Aller au contenu principal

Avez-vous mis en place des tapis dans les aires d'exercice ?

Pour améliorer la santé des pieds des vaches, on peut installer des tapis dans les aires d'exercice et d'attente. Les avez-vous testés ? Question du mois prochain : Etes-vous prêt à revenir à une aire paillée ?

OUI. Nous étions en système logette caillebotis et raclage au tracteur. Il fallait investir, mais il n'était pas question de faire des folies vu le contexte économique (2015-2016). Et nous voulions améliorer le confort des vaches et la santé de leurs pieds. Nous avons donc réaménagé la stabulation en aire paillée, et nous avons posé des tapis Magellan dans le couloir d'exercice devant la table d'alimentation. Ce tapis a de bonnes rainures et une rigole qui récupère et évacue les jus. Le racleur est adapté au tapis, avec un peigne qui entre dans les rainures. Il passe toutes les deux heures. Les pattes restent sèches. Avant, mon pédicure soignait 10% des vaches (dermatites). Aujourd'hui, on ne soigne plus qu'une ou deux vaches par an (sur 72 vaches traites). Je craignais qu'avec la paille ce soit moins facile à racler, mais en fait un peu de paille est plutôt bénéfique pour la propreté du couloir, car elle agit comme une brosse. Seule une génisse s'est couchée sur le tapis. Les vaches préfèrent se coucher dans l'aire paillée ; il y a une différence significative de confort. Avec l'aire paillée et les tapis, les onglons s'usent beaucoup moins, donc il faut tailler davantage.

NON. Quand nous avons fait notre nouvelle stabulation en 2014, nous sommes passés en logettes et couloir d'exercice bétonné plein, avec un bouchardage (rainures en losange) réalisé sur béton frais. Avant, nous étions en aire paillée et couloir d'exercice et nous avions rainuré le béton. Il arrivait que des vaches glissent et se blessent. Avec notre couloir en béton bouchardé, les vaches ne glissent pas, elles expriment bien les chaleurs. Le seul bémol est que le racleur nettoie moins bien un sol bouchardé par rapport à un sol rainuré. Mais nous avons peu de problèmes de pattes ; 3 à 4 vaches par an ont un parage curatif (sur 75-80 vaches en stabulation). Enfin, c'est une solution économique (2,2 €/m2) par rapport à du béton rainuré (4 €/m2) ou à des tapis.

OUI. Nous sommes en logettes caillebotis (103 logettes pour 105 vaches traites) depuis 2010. Nous avons perdu des vaches - 4 à 5 par an -, à cause des blessures qu'elles se faisaient en glissant. Donc en novembre 2016, nous avons investi dans des tapis (entreprise Kraiburg) pour en mettre sur tous les caillebotis (457 m2). C'est un investissement rentable (53 €/m2) puisqu'il nous évite des pertes d'animaux, de lait et de temps. En cinq ans, il est remboursé. Nous ne réformons plus à cause des glissades. Il arrive même que les vaches courent dessus. Les sabots sont moins abîmés car les tapis recouvrent aussi des parties métalliques aux pieds des Dac. Nous raclons deux fois par jour les caillebotis au tracteur. Depuis quelques temps, des vaches se couchent dans les couloirs, sans doute parce que l'étable est plus chargée en animaux. Pour l'usure des onglons, Kraiburg incorpore du corindon (minéral très dur) dans les caoutchoucs. Donc on n'a pas besoin de parer plus souvent qu'avant (une fois par an). L'aire d'attente est au milieu des logettes, donc elle est couverte également de tapis. Dans le roto par contre, nous avions brossé le béton frais.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Philippe et Cédric Divinia. "Depuis que l'on distribue la ration le soir, elle est mieux valorisée. Les vaches gaspillent moins d'énergie en déplacements fréquents, elles passent plus de temps couchées au calme à ruminer et donc à mieux digérer." © E. Bignon
« Changer le moment de la distribution a rendu le troupeau plus calme »
Le recours à la caméra timelapse a fait prendre conscience aux associés du Gaec des Vallons à Longessaigne dans le Rhône de l’…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière