Aller au contenu principal

Avez-vous investi dans un chariot à lait ?

Pour ne plus transporter de seaux pour alimenter les veaux, différentes options sont possibles, dont le chariot à lait. Avez-vous fait ce choix ?

 

OUI. Suite à l'installation de mon fils et à l'agrandissement du troupeau, nous avons investi il y a trois ans dans un chariot à lait Holm et Laue de 150 litres pour environ 50 génisses à élever par an (vêlages étalés), ainsi qu'une cinquantaine de taureaux élevés pendant trois semaines et vendus. Après 15 jours-trois semaines, les veaux femelles et les mâles sont élevés dans des lieux différents. Un DAL aurait nécessité de faire une nouvelle nurserie, et je préfère qu'ils restent séparés. Et puis nous donnons du lait entier, moins adapté au DAL. Le chariot est facile d'utilisation. Je distribue deux fois par jour, après la traite, en 15 minutes. Je chauffe à 43°C. Le lait est chauffé doucement et brassé, donc il ne colle pas en fond de cuve près du chauffe-lait. Les doses distribuées sont précises, le lait est toujours à bonne température. Je n'ai plus de problème de diarrhée. Le prix m'a rebuté au début (5 000 €), mais il y a un retour sur la santé des veaux et le temps de travail. Et l'entretien est plus facile avec une cuve inox par rapport à du plastique. Nous avons pris l'option avec un tuyau pour le pistolet doseur, car nous avons des cases peu accessibles. Il y a un programme de lavage automatique de la cuve et du tuyau. Il n'est pas nécessaire de le nettoyer à la main en plus. J'utilise aussi le taxi lait l'été pour distribuer de l'eau.

 

NON. Avant, j'étais en Gaec et depuis un an je suis tout seul. Nous transportions des seaux jusqu'à un vieux bâtiment loué. Grâce à la bonne rémunération du lait en AOP j'ai pu investir dans une nouvelle nurserie équipée d'un DAL (Urban) pour environ 20 génisses élevées par an. Un DAL coûte deux fois plus cher qu'un chariot à lait (13 000 € pour 2 stations), mais il permet un gros gain de temps pour la préparation de la buvée et le lavage, que j'utilise pour observer les animaux. Pour les veaux, j'utilise de la poudre de lait pour livrer un maximum de lait AOP et pour garder une grande régularité des buvées ; je suis seul donc je simplifie au maximum. Le point fort de ce DAL est l'écran tactile qui permet de visualiser ce que chaque veau boit, sa courbe d'alimentation... On peut individualiser le plan d'alimentation, régler la concentration de la poudre, etc. Pour la stalle des plus jeunes veaux, j'ai l'option de la tétine rétractable et nettoyée à l'eau entre chaque veau ; c'est toujours propre. Le DAL est autonome (préparation des buvées et nettoyage automatiques) et simple ; je me suis déjà fait remplacer sans problème. 

 

OUI. Après vingt ans d'utilisation d'un DAL, nous sommes passés au chariot à lait (120 l pour 50 veaux/an - vêlages groupés de juillet à février). Nous donnons un mélange de lait entier (40%) et de poudre de lait (60%). Ce lait entier est celui qui n'est pas valorisé en AOP jusqu'à dix jours après vêlage, ainsi que le lait à cellules. Le DAL est beaucoup mois fonctionnel pour le lait entier ; l'appareil s'obstrue plus facilement donc il faut un nettoyage renforcé. Après avoir testé un chariot à lait en prêt, nous en avons acheté un de marque Förster La Buvette. Le nettoyage est automatisé, ainsi que les quantités à distribuer à chaque veau. Il est très stable avec sa cuve couchée à l'horizontale et ses quatre roues. L'entraînement s'effectue par une batterie électrique. Le lait est chauffé dans la cuve au bain-marie ce qui évite un attachement du lait aux parois.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Carine Pothier (Limagrain) et Alexandre Maffre (céréalier) lors de la récolte de la luzerne : « Le contrat avec Limagrain permet de sécuriser notre approche ». © Limagrain
Ils sont céréaliers et cultivent de la luzerne pour des éleveurs
Dans le Puy-de-Dôme, sur l'exploitation d'Alexandre et Christophe Maffre, la luzerne est destinée à remplacer la betterave…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Anthony Balard, dans l'Aveyron. © B. Griffoul
"Mon chien électrique « fait maison » est bien pratique en aire d’attente"
Anthony Balard, dans l’Aveyron, a fabriqué un chien électrique pour l’aire d’attente qui permet de gagner dix minutes sur le…
Les 65 élevages en conventionnel sont tous situés dans un rayon de 40 kilomètres autour de la laiterie bretonne. © C. Pruilh
En Bretagne, la laiterieTriballat Noyal veut réduire les livraisons de lait conventionnel de moitié
La laiterie d’Ille-et-Vilaine veut baisser rapidement les livraisons de lait conventionnel, et le mettre sous cahier des charges.
 © J.-M. Nicol
Pas de chaleurs visibles sur mes vaches : que se passe-t-il ?
Les vaches ne parviennent-elles pas à exprimer leur comportement sexuel ou bien oublient-elles vraiment de venir en chaleur ?
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière