Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Avez-vous investi dans un chariot à lait ?

Pour ne plus transporter de seaux pour alimenter les veaux, différentes options sont possibles, dont le chariot à lait. Avez-vous fait ce choix ?

OUI. Suite à l'installation de mon fils et à l'agrandissement du troupeau, nous avons investi il y a trois ans dans un chariot à lait Holm et Laue de 150 litres pour environ 50 génisses à élever par an (vêlages étalés), ainsi qu'une cinquantaine de taureaux élevés pendant trois semaines et vendus. Après 15 jours-trois semaines, les veaux femelles et les mâles sont élevés dans des lieux différents. Un DAL aurait nécessité de faire une nouvelle nurserie, et je préfère qu'ils restent séparés. Et puis nous donnons du lait entier, moins adapté au DAL. Le chariot est facile d'utilisation. Je distribue deux fois par jour, après la traite, en 15 minutes. Je chauffe à 43°C. Le lait est chauffé doucement et brassé, donc il ne colle pas en fond de cuve près du chauffe-lait. Les doses distribuées sont précises, le lait est toujours à bonne température. Je n'ai plus de problème de diarrhée. Le prix m'a rebuté au début (5 000 €), mais il y a un retour sur la santé des veaux et le temps de travail. Et l'entretien est plus facile avec une cuve inox par rapport à du plastique. Nous avons pris l'option avec un tuyau pour le pistolet doseur, car nous avons des cases peu accessibles. Il y a un programme de lavage automatique de la cuve et du tuyau. Il n'est pas nécessaire de le nettoyer à la main en plus. J'utilise aussi le taxi lait l'été pour distribuer de l'eau.

NON. Avant, j'étais en Gaec et depuis un an je suis tout seul. Nous transportions des seaux jusqu'à un vieux bâtiment loué. Grâce à la bonne rémunération du lait en AOP j'ai pu investir dans une nouvelle nurserie équipée d'un DAL (Urban) pour environ 20 génisses élevées par an. Un DAL coûte deux fois plus cher qu'un chariot à lait (13 000 € pour 2 stations), mais il permet un gros gain de temps pour la préparation de la buvée et le lavage, que j'utilise pour observer les animaux. Pour les veaux, j'utilise de la poudre de lait pour livrer un maximum de lait AOP et pour garder une grande régularité des buvées ; je suis seul donc je simplifie au maximum. Le point fort de ce DAL est l'écran tactile qui permet de visualiser ce que chaque veau boit, sa courbe d'alimentation... On peut individualiser le plan d'alimentation, régler la concentration de la poudre, etc. Pour la stalle des plus jeunes veaux, j'ai l'option de la tétine rétractable et nettoyée à l'eau entre chaque veau ; c'est toujours propre. Le DAL est autonome (préparation des buvées et nettoyage automatiques) et simple ; je me suis déjà fait remplacer sans problème. 

OUI. Après vingt ans d'utilisation d'un DAL, nous sommes passés au chariot à lait (120 l pour 50 veaux/an - vêlages groupés de juillet à février). Nous donnons un mélange de lait entier (40%) et de poudre de lait (60%). Ce lait entier est celui qui n'est pas valorisé en AOP jusqu'à dix jours après vêlage, ainsi que le lait à cellules. Le DAL est beaucoup mois fonctionnel pour le lait entier ; l'appareil s'obstrue plus facilement donc il faut un nettoyage renforcé. Après avoir testé un chariot à lait en prêt, nous en avons acheté un de marque Förster La Buvette. Le nettoyage est automatisé, ainsi que les quantités à distribuer à chaque veau. Il est très stable avec sa cuve couchée à l'horizontale et ses quatre roues. L'entraînement s'effectue par une batterie électrique. Le lait est chauffé dans la cuve au bain-marie ce qui évite un attachement du lait aux parois.

La question du mois prochain : Parvenez-vous à fermer votre silo au printemps avec un robot ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

logo de Ferme France
Ferme France s'apprête à sortir les premiers produits étiquetés
L'association Ferme France accueille cinq nouveaux adhérents dont la Laiterie Saint Denis de l'Hôtel (LSDH), et elle se prépare à…
vaches laitières en logettes
Baisse du nombre de vaches laitières en France et en Allemagne
L'Institut de l'élevage pointe la baisse du cheptel bovin lait en France et en Allemagne en fin d'année 2019. La production…
Marc-Antoine Guérin et Mickaël Vallée entourés de Jean-Marc Héliez (nutritionniste) et Amaury Delacour (agronome). « Grâces à nos conseillers, nous avons réussi à améliorer nos résultats en revenant à des fondamentaux. » © F. Mechekour
« Nous avons calé l’assolement aux besoins du troupeau »
Au Gaec de la Grande Artoire, en Ille-et-Vilaine, Mickaël Vallée et Marc-Antoine Guérin ont fait appel à un nutritionniste et à…
Quand les étourneaux plombent les résultats et le moral des éleveurs laitiers
Dans la Manche, la protection des silos de maïs et la distribution le soir sont les seules solutions ayant eu un…
Depuis dix jours avec un déplacement de caillette et maintenant avec un ulcère perforant. © J.-M. Nicol
Le mufle ou les naseaux sales

Quand la bête vient juste de manger de l’ensilage, il est normal que des particules restent…

Vignette
Le nouveau cahier des charges de l'AOP camembert de Normandie retoqué
L’ODG du camembert de Normandie retoque le nouveau cahier des charges. La guerre du camembert reprend.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière