Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Santé animale
Au Danemark, un nouveau suivi vétérinaire adapté aux grands troupeaux

Au Danemark, où la production laitière s´est lancée dans une course impressionnante à l´agrandissement, un nouveau type de suivi vétérinaire se développe.


Un nouveau type de suivi vétérinaire se développe au Danemark et déjà une trentaine de vétérinaires et 300 élevages l´utilisent. L´objectif est de passer d´une approche basée sur le médicament à une gestion de la production au sens large. Il s´agit d´un contrat de service complet basé sur le suivi de vaches à risques, avec un passage hebdomadaire du vétérinaire. « Dans un troupeau de 150 vaches, l´éleveur n´a pas beaucoup de temps pour surveiller ses animaux, explique Carlson Enevoldsen responsable du département santé de l´Université de Copenhague(1). Son vétérinaire doit l´aider en faisant des examens cliniques systématiques de vaches à risques et en fixant des objectifs de travail ».

Les informations recueillies sont stockées dans la base de données bovine unique qui existe au Danemark où sont rassemblées les données de santé, de contrôle laitier, d´insémination, d´identification.). Le vétérinaire peut avoir accès à toutes les informations concernant ses clients. Pour lui permettre d´exploiter l´ensemble des données, l´université a mis au point différentes méthodes d´analyse, notamment un indicateur d´efficacité de la production basé sur la variation d´état corporel après vêlage. Au Danemark, l´accès aux médicaments, et particulièrement celui des antibiotiques, est très réglementé. Les vétérinaires peuvent vendre des médicaments, mais n´ont pas le droit de faire de marge sur cette vente. Il leur est interdit de laisser aux éleveurs des médicaments injectables pour qu´ils poursuivent seul le traitement, sauf si l´élevage a souscrit un contrat de suivi de santé du troupeau, basé sur plusieurs visites dans l´année. C´est le cas de la moitié des troupeaux.


(1) Lors de la Journée bovine nantaise du 9 octobre dernier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Vignette
Réagir dès les premières mouches pour éviter la prolifération
Une lutte réussie contre les mouches doit être anticipée, commencer tôt et s’inscrire dans la durée. Il est illusoire de croire…
Vignette
«Le boviduc ouvre la voie aux pâtures sous la route»
Au lieu de traverser la route, matin et soir, neuf mois par an, les vaches de Philippe et Olivier Postec empruntent désormais un…
Vignette
Bien penser l'abreuvement des vaches
Une vache laitière consomme de l’eau en grande quantité et rapidement. La disponibilité en eau peut se révéler un facteur…
Vignette
"Mes niches à veaux sur sable sont faciles à nettoyer"

"Les nouveau-nés, jusqu'à 15 jours maximum, sont élevés dans des niches à veaux que nous avons…

Vignette
Utilisez-vous des tests de gestation dans le lait ?
Dosage de protéines spécifiques de la gestation dans le lait ou le sang, progestérone, échographies... Plusieurs méthodes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière