Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Attention aux carences en potasse sur prairies !

Une prairie sur deux a un déficit en potasse, tel est le constat d’une récente enquête d’Avenir Conseil Elevage dans le Nord.

 La fertilisation PK des prairies n’est pas toujours suffisante malgré l’apport d’effluents d’élevage. © V. Gruber
La fertilisation PK des prairies n’est pas toujours suffisante malgré l’apport d’effluents d’élevage.
© V. Gruber

Dans l’Avesnois, une étude réalisée par Avenir Conseil Elevage au cours du printemps 2019, sur 150 parcelles, montre que la moitié des prairies de plus de deux ans souffre d’un déficit en potasse, ce qui limite certainement les rendements. « Pourtant la moitié de ces parcelles avait reçu des effluents d’élevage, précise Xavier Boivin, du service fourrages de l’Ecel. A l’inverse, dans la majorité des cas, l’indice phosphore est satisfaisant. » Ce constat n’est pas isolé. En Lorraine notamment, le groupe Herbe et Prairie a suivi 121 parcelles de 2014 à 2016, et les indices de nutrition avaient révélé 60 % des prairies carencées en potasse et 30 % en phosphore.  

Risque de dégradation du rendement et de la flore

Les besoins en phosphore et potasse d’une prairie permanente dépendent directement de son mode d’exploitation. Les prairies à fort besoin phospho-potassique correspondent à celles exploitées en fauches multiples ou en fauche précoce suivie de pâture.

« L’analyse de terre ne permet pas d’avoir une vision juste des réserves de phosphore et potassium des prairies longue durée. Pour déterminer au plus juste les besoins, il faut effectuer une analyse de l’herbe au printemps, indique le conseiller. Elle rend compte non seulement de la disponibilité de ces éléments dans le sol mais également de l’aptitude de la plante à les prélever. »

Concrètement, cette analyse peut être réalisée sur prairies permanentes ou sur prairies temporaires implantées depuis au moins deux ans (quand le système racinaire est installé). Cet outil de pilotage des fertilisations phosphatée et potassique des prairies coûte 35-40 €. Pour être fiable, le prélèvement de feuilles doit être fait sur 25 à 30 points dans une zone représentative de la parcelle, en coupant l’herbe à environ 5 cm et en retirant les légumineuses. Il est à réaliser en pleine pousse, avant la première exploitation.

Le saviez-vous ?

Dans la plante, le potassium favorise la synthèse des glucides et leur transport vers les organes de réserve. Il participe aussi aux transferts d'eau et à la fabricatin des protéines. Il favorise également la résistance à la sécheresse, aux gelées…

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

tank à lait
[Coronavirus] La transformation laitière bouleversée par le Covid-19
En plein pic de production laitière, les usines doivent collecter et transformer, tout en réorientant leur…
 © F. Mechekour
Un système pour couper les filets et ficelles des balles
À l’EARL Lucas Gilbert, dans le Pas-de-Calais. Gilbert Lucas a adapté un système sur sa désileuse pour enlever les filets et…
Coronavirus : Mobilisation chez Sodiaal

Les laiteries mettent en œuvre des  mesures pour sécuriser l’activité. Exemple chez la coopérative Sodiaal dans le Nord de la…

Le Covid-19 menace les AOP laitières
Les AOP laitières sont touchées de plein fouet par la crise du coronavirus. Le Conseil national des appellations…
Gisèle Barret, éleveuse du Gaec des deux frères. « La préparation au vêlage est une réponse à beaucoup de problèmes. » © B. Griffoul
Elevage laitier : « J’ai appris à être autonome sur le troupeau »
Dans cette exploitation très diversifiée, les 85 vaches laitières côtoient vergers de pruniers et grandes cultures. Un système…
Covid-19 : quelles mesures s'appliquent aux vétérinaires ?
La profession vétérinaire a pour mission d’assurer la continuité du service auprès des animaux nécessitant des soins qui ne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière