Aller au contenu principal

Prospective
Après 2014, mort probable des quotas laitiers

Dans l´Union européenne à 25, la majorité des États membres est contre le maintien des quotas, a affirmé Jean-Pierre Carlier d´Atla le 12 octobre dernier. Les discussions autour de la révision de l´OCM lait ont commencé et vont s´accélérer en 2007.


« Il faudra attendre la fin de l´année pour savoir s´il y aura un accord à l´OMC en 2007 ou en 2009, a affirmé Jean-Pierre Carlier, spécialiste de l´Union européenne à l´Atla (Association de la transformation laitière) lors d´une intervention le 12 octobre dernier à l´École nationale supérieure d´agronomie de Montpellier. « Le contenu ne pourra être que très proche de ce qui était sur la table le 23 juillet dernier : les négociations repartiront notamment de la dernière offre faite pour l´Union européenne par Mendelson au niveau de l´ouverture des marchés. Elle reprenait l´essentiel de la proposition du G20(1) et ouvrait donc largement nos marchés de produits laitiers en particulier celui du beurre ». Un accord rendrait définitif aussi l´engagement pris à Hong Kong de supprimer les restitutions au 1er janvier 2014. Au plus tôt, dans l´hypothèse où un accord était signé en 2007, sa mise en oeuvre se ferait de 2008-09 à 2013-14.
En 2012, selon Jean-Pierre Carlier d´Atla, il est probable qu´il y aura en France autour de 60 000 élevages. ©S. Roupnel

Echéance au plus tard début 2008
Autre rendez-vous important pour le secteur laitier, quelles que soient les décisions à l´OMC : la clause de révision de l´OCM lait(2) prévue en 2008. « La préparation de l´échéance 2008 est commencée et va s´accélérer en 2007, avec en plus le projet d´une OCM unique pour toutes les productions, a-t-il souligné. Le système des quotas laitiers est remis en cause car plusieurs pays (Pays-Bas, Danemark, Italie, Royaume-Uni) prônent leur disparition au plus tard en 2015, et dans l´Union européenne à 25, la majorité (pays nordiques, Peco, Italie et Espagne) est contre le maintien des quotas. Le rapport de la Commission prendra également en compte la volonté de l´Europe laitière nordique d´augmenter ses volumes de transformation, d´importation et d´exportation en jouant les atouts de sa compétitivité. Ainsi que le choix politico-économique très libéral des nouveaux États membres et le probable « big-bang » (NDLR la complète déstabilisation des marchés laitiers) de la négociation OMC. »
D´après Jean-Pierre Carlier, plusieurs propositions alternatives d´évolution de l´OCM lait pour la période 2009/2013 pourraient être proposées au Conseil européen par la Commission au plus tard début 2008 :
- Première alternative : une nouvelle baisse du prix d´intervention du beurre de 20 à 25 % (non compensée par l´aide directe laitière ), associée à plus de flexibilité dans la gestion des quotas.
- Deuxième alternative : selon les perspectives de marchés, une diminution de la production/quotas aux alentours de 5 % avec un échange marchand de quotas entre producteurs de différentes régions et pays.
- Troisième alternative : selon le résultat de la négociation OMC, une OCM lait peu modifiée avec plus de flexibilité dans la gestion des quotas.

Suppression du soutien des marchés
Pour l´après 2014, la réflexion de la Commission apparaît déjà à Jean-Pierre Carlier très orientée, avec deux orientations majeures qui se dégagent. « Les produits laitiers ne bénéficieront plus de mesures de gestion des marchés (intervention, restitution, aides à la consommation intérieure) comme toutes les « grandes productions ». Et la suppression du système des quotas laitiers, annoncée avec nuance et diplomatie par la commissaire européenne de l´Agriculture Mariann Fischer Boël dans un discours du 26 juin 2006, a été confirmée fin septembre de manière officieuse lors du dernier Sommet informel qui s´est déroulé en Finlande. »
Pour ce qui est de l´évolution du nombre de producteurs dans les prochaines années, Jean-Pierre Carlier estime tout à fait réaliste, d´après les différents travaux existants (Onilait) « une fourchette de 75 000 à 61 000 élevages en 2012 ». Le scénario de 61 000 élevages lui paraît « le plus probable » ; il conduirait à des exploitations proches de 400 000 kg de référence en moyenne.

A l´horizon 2018, il table sur « l´hypothèse de 45 000 exploitations laitières avec une référence moyenne d´au moins 600 000 kg (à comparer aux 1 450 000 kg annoncés au Danemark en 2015) ». « La libéralisation des marchés va mettre en relief les avantages comparatifs des différentes régions agricoles européennes, » a-t-il conclu.


(1) Groupe des pays émergents : Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud.
(2) Organisation commune de marché.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière