Aller au contenu principal

Changement de ration
Anticiper avant de se lancer dans le « tout herbe »

Densité laitière, productivité par vache et surface disponible comptent pour passer au « tout herbe ». Sans oublier le goût de l´éleveur.
«Passer à un système tout herbe n´est pas accessible à tous », rappelle à juste titre Jean-Claude Huchon de la Chambre d´agriculture de Loire-Atlantique.


Ce changement d´orientation nécessite un diagnostic de l´ensemble de l´exploitation pour ne pas se lancer à la légère. Trois critères sont à retenir. Tout d´abord, la densité laitière. « Au-dessous de 5 000 litres de quota à l´hectare, le passage au tout herbe peut s´envisager sereinement. Jusqu´à 6 000 litres, il reste possible, mais au-delà, le challenge devient plus difficile à relever », notent les techniciens. Autre point important, le lait à produire par vache. « Effectivement, il paraît très difficile de passer à un tel système en conservant une production de plus de 7 000 litres par vache. L´idéal est de se situer en deçà de 5 500 litres par vache. » Enfin, la surface accessible aux laitières conditionne également la réussite du passage au tout herbe. « On préconise un minimum de 50 à 60 ares par vache. » La durée du pâturage doit pouvoir approcher les trois cents jours. Un climat bien arrosé, des sols portants et un parcellaire groupé s´imposent. A ces conditions structurelles s´ajoutent évidemment la motivation des exploitants, qui ne mesurent pas toujours l´incidence d´une telle décision.
La transition dure trois à quatre ans
Dans tous les cas, la transition ne s´opère pas en un jour. Il faut prendre le temps de créer ses propres repères. La part du maïs diminue progressivement au profit des prairies. « Ceci permet par la suite d´assurer un renouvellement régulier des parcelles en herbe. »
« Il ne faut pas faire du tout herbe une mode, conclut Jean-Marie Lebrun de la Chambre d´agriculture du Pas-de-Calais. Cette conduite n´est pas adaptée à tous les systèmes, et surtout elle ne répond pas aux objectifs de tous les éleveurs. »

Les plus lus

Ramassage de vaches laitières de réforme avant le transport vers l'abattoir
Quel est le prix d'une vache laitière de réforme ?

L'année 2023, le prix de la vache laitière de réforme aura été marquée par le retour de la saisonnalité, après…

tous les membres associés et salariés du Gaec de l'Alliance en Moselle.
Installation en Gaec : « Malgré mon jeune âge, les associés m’ont rapidement fait confiance »
En Moselle, le Gaec de l’Alliance a accueilli Victor Cordel lorsqu’il n’avait que 24 ans. Le jeune agriculteur s'est très vite vu…
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée
Installation en élevage laitier : « Je transmets ma ferme neuf ans avant ma retraite »
Georges Marhic, éleveur laitier en Vendée a décidé de transmettre, avant la fin de sa carrière, son exploitation à un ancien…
Près de 1000 producteurs de lait adhérent aux six OP Sunlait. La crainte d'une non collecte de lait à partir du 8 mars est présente, même si Savencia assure qu'elle a ...
Sunlait contre Savencia : à quatre semaines de la fin de leur contrat, les producteurs cherchent des solutions

Pour pousser l'industriel à discuter avec elle, Sunlait annonce qu'elle va se pourvoir en cassation contre Savencia, et qu’…

Elevage laitier bio
Comment évolue le prix du lait bio ?

Alors que l'écart entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel n'était plus que de 40 euros les 1000 litres…

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec Les chênes clairs, en Haute-Savoie : « Ce n'est pas que l'essai du jeune ; c'est l'essai de tous les associés, autour d'un projet ...
Installation en Gaec : « Nous avons réalisé un suivi en relations humaines lors de notre année d'essai »

Aurélie Hudry, une des associés du Gaec les chênes clairs, en Haute-Savoie, a réalisé deux essais avant de s’installer. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière