Aller au contenu principal

Maîtres Laitiers : Améliorer la vie de la coopérative

Alors que le fonctionnement des coopératives est souvent questionné, Coop de France métiers du lait a mis en place un dispositif d’accompagnement pour l’améliorer, notamment un guide d’autoévaluation de la gouvernance. Maîtres Laitiers du Cotentin l’a testé. 

Maîtres Laitiers du Cotentin collecte 439 millions de litres de lait et détient 5 sites industriels. Ici, une visite de l’usine de Méautis. © Maîtres Laitiers du Cotentin
Maîtres Laitiers du Cotentin collecte 439 millions de litres de lait et détient 5 sites industriels. Ici, une visite de l’usine de Méautis.
© Maîtres Laitiers du Cotentin

En matière de gouvernance, Maîtres laitiers du Cotentin (MLC) fait plutôt partie des bons élèves. Ce n’est pas un hasard si son président s’est retrouvé pilote d’un groupe de travail sur la vie de la coopérative et la relation avec les adhérents. « Ce groupe a été mis en place en 2012 pour quantifier et qualifier toutes les actions initiées par les coopératives pour mieux communiquer avec leurs adhérents. Le but était de les mutualiser, mais aussi de faire valoir notre modèle coopératif auprès de son environnement (administratifs, élus…) », précise Christophe Levavasseur, président de de MLC. En 2015, une charte recensant les engagements mutuels entre coopératives et associés coopérateurs a été élaborée. Chaque coopérative a été invitée à travailler et améliorer un ou deux points de la charte. « À titre d’exemple au niveau de MLC, nous avions initié une charte de l’administrateur définissant ses droits et devoirs (confidentialité, présence…). Chaque nouvel administrateur doit désormais la cosigner avec le président. "

Des outils spécifiques ont ensuite été conçus et testés par le groupe pour structurer davantage la vie coopérative et permettre au réseau de se mettre dans une posture d’amélioration continue. Ces derniers mois, ces outils ont été modélisés pour être mis à la disposition du réseau des coopératives laitières.

De la méthode pour évoluer plus vite

MLC a testé l’ensemble du dispositif. Notamment une autoévaluation de la gouvernance par les administrateurs. « Concrètement, les administrateurs ont répondu lors d’un conseil à cinquante questions portant sur les engagements de la charte, précise Laurent Hédou, directeur de la production laitière, en charge de l’animation de la gouvernance avec le président. Par exemple : ‘La coopérative s’engage-t-elle à permettre une présentation des comptes claire et argumentée à l’ensemble des associés coopérateurs ?’ Un code couleur vert/orange/rouge permet très vite de se situer : chez MLC, plus de 80 % des réponses se situaient dans le vert. La démarche donne un fil conducteur et permet d’impliquer pleinement les vingt et un administrateurs. » Pour Christophe Levavasseur, « c’est un exercice que devraient faire toutes les coopératives laitières. Il incite le président à se poser des questions sur la façon de piloter, l’aiguille pour exercer sa mission ».

Chez MLC, le bon taux de participation aux quatre rendez-vous annuels (réunions d’hiver 49 %, assemblées de section 53 %, AG 71 %, réunions des 133 délégués 79 %) témoigne de la proximité de la coopérative avec ses 1 188 sociétaires. Parmi les évolutions récentes, l’accompagnement des adhérents a été renforcé : au niveau individuel avec l’objectif d’une visite par an d’un technicien, et au niveau collectif avec des formations de deux jours sur cinq thématiques. « Le taux de participation, plus de 250 producteurs sur deux hivers, montre que cela répond vraiment à des attentes », souligne Christophe Levavasseur. Depuis cette année, les jeunes doivent suivre deux jours de formation pour comprendre les marchés…Un 'groupe Avenir' pour les producteurs voulant s’approprier le fonctionnement de la coopérative et comprendre son environnement a été lancé. La communication reste une priorité, avec l’envoi d’un bulletin mensuel et un extranet lancé en 2014. « Il est entré dans la vie de tous les jours. 93 % des sociétaires sont connectés. Nous faisons souvent des enquêtes par exemple sur les volumes de lait, l’organisation du travail, ou l’évolution des marchés et des pratiques… avant de définir nos lignes stratégiques. »

" Le but est aussi de mettre en avant la spécificité de notre modèle coopératif " - Christophe Levavasseur, président de MLC

Les engagements de la charte

 
° Expliquer les missions et responsabilités du conseil d’administration
° Choisir une approche claire et détaillée de la rémunération
° Rendre compte aux associés-coopérateurs
° Mettre en valeur le capital social
° Adopter des règles claires de sa transmission
° S’engager dans une démarche d’information sur les valeurs coopératives et sur la stratégie
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Un salarié a été embauché pour la traite du soir, cinq jours par semaine et un dimanche sur trois. © R. Marqué
Au Gaec Dyna'Milk en Ille-et-Vilaine : « Nous avons vendu le robot et réinvesti dans une salle de traite pour nos 125 vaches »
À l’occasion de son agrandissement, le Gaec Dyna’Milk a fait machine arrière sur la stratégie de traite. Les associés ont préféré…
Classement des groupes laitiers dans le monde, par chiffre d'affaires
Le top 20 des laiteries dans le monde en 2020
Les deux transformateurs laitiers leader en Chine poursuivent leur progression dans le classement Top 20 de la Rabobank pour…
"Le génotypage nous permet d'élever moins de génisses"
En ciblant le renouvellement sur les meilleures génisses et vaches, le Gaec Cadro atteint aujourd'hui 125 points d'ISU contre 101…
La forme des paddocks est modulable
Au lieu d’opter de façon cartésienne pour des paddocks rectangulaires, pourquoi ne pas adapter la forme des parcelles pour lever…
Le Gaec a choisi le tapis du constructeur Geoffroy (Nièvre) car il proposait une auge en acier galvanisée alors que, pour les concurrents, il fallait la construire. Elle est posée sur une dalle en béton. © CA 15
Dans le Cantal : un tapis d’alimentation pour gagner de la place dans la stabulation
Dans ce bâtiment rénové, le remplacement d’une table d’alimentation par un tapis d’affourragement a permis de doubler le nombre…
De meilleures carrières avec des vêlages précoces
La ferme expérimentale des Trinottières publie une synthèse de ses vingt années d’essais sur l’élevage des génisses. Le parcours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière