Aller au contenu principal
Font Size

Agrilocal, la plateforme Internet pour la restauration collective

La commande publique des restaurants de collèges goûte aux produits locaux, grâce à une plateforme internet à l’initiative de conseils généraux. De la Drôme au Massif central, elle gagne du terrain.

Agrilocal63, en un an, c’est 106 produits différents commandés, dont 450 kg de fromages et 13 000 yaourts.
Agrilocal63, en un an, c’est 106 produits différents commandés, dont 450 kg de fromages et 13 000 yaourts.
© Conseil général du Puy-de-Dôme

Le Conseil général de la Drôme est le premier à avoir mis en place Agrilocal. Depuis, le logiciel et le principe ont été repris il y a un an par le Puy de Dôme, avec un franc succès. Agrilocal gagne à présent l’Allier, la Creuse et la Corrèze. Et le 13 novembre dernier, une association est lancée, de promotion et de développement au niveau national, pour que chaque département puisse s’emparer du dispositif.
Le principe est une plateforme internet, développée par le conseil général, en collaboration avec la chambre d’agriculture. Le service est gratuit, une simple inscription est nécessaire. La plateforme met en relation directe les producteurs et les gestionnaires de restauration collective des écoles primaires, collèges, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, restaurants administratifs… Mutualisé avec le conseil régional d’Auvergne, Agrilocal63 permettra aux lycées d’accéder eux aussi à des produits locaux.

 

Un outil de promotion des produits locaux

 

Avec ce dispositif, le conseil général donne les moyens à la commande publique de favoriser l’approvisionnement de proximité, tout en respectant le code des marchés publics. Par la stimulation de la demande, la plateforme offre la possibilité aux agriculteurs d’accéder à des débouchés supplémentaires.
La famille Gourdy, « Cœur de fermier », transforme à la ferme entre 70 000 et 100 000 litres de lait en yaourts et fromages blancs (sur un quota de 650 000 litres). « La transformation est récente chez nous. Nos clients sont divers et les commandes via Agrilocal63 représentent entre 10 et 15 % des volumes annuels. Ce débouché est intéressant, car il valorise bien nos produits à moindre coût (travail, transport). De plus, c’est un moyen de nous faire connaître auprès des particuliers, par les enfants scolarisés ou le personnel des collectivités. Cette initiative nous permet en plus de participer à l’éducation du goût des enfants. Notre contrainte est souvent le prix, car nous ne sommes pas concurrentiels par rapport aux industriels (rapport 1 sur 4), mais nous faisons un effort de prix et les collectivités jouent le jeu de faire travailler les producteurs locaux sans attacher autant d’importance au prix. »
Le Gaec Battut transforme 200 000 litres de lait en fourme fermière de Rochefort-Montagne. « Nous travaillons depuis longtemps en vente directe aux particuliers, via des crèmeries, épiceries, minimarket. Agrilocal63 nous a ouvert de nouveaux débouchés, certes petits et ponctuels, mais qui nous permettent de faire découvrir à un jeune public, ce fromage très spécifique à notre petite région. »

Agrilocal63 s’ouvre au secteur privé

Artisans boulangers ou bouchers, entreprises agroalimentaires… seront intégrés au réseau, sous réserve de présenter des garanties en termes de traçabilité de leurs produits. Le réseau s’ouvre aussi à la restauration touristique, engagée dans des démarches qualité telles que Logis de France, Toques d’Auvergne…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le projet prévoit la construction sur le site de Houlbec-Cocherel d’une nouvelle stabulation en logettes pour 234 vaches laitières, en complément de celle existante pour 400 vaches.© DR
Un projet de 634 vaches dans l’Eure suspendu à la décision du Préfet
Pourra-t-il se faire ou pas ? Le projet d’une ferme de 634 vaches fait du bruit en Normandie. Le Préfet réclame quatre nouvelles…
 © D. Briand
Une astuce pour remplir les boudins de lestage
Dans l’Orne, Yoan Gallot, fils d’agricultrice, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui…
Vincent Battut. « Nous sommes passés récemment de 80 à 130 hectares. Donc, nous prévoyons d’augmenter le cheptel jusqu’à 110 vaches pour produire près d’un million de litres. » © Gaec Battut
« Je cherche à valoriser au mieux les effluents »
Vincent Battut, en Gaec avec sa mère dans le Puy-de-Dôme, élève 90 vaches sur 130 ha de prairie naturelle et produit 700 000…
Quentin Velut avec Galaxie élue « Vache de l’année 2019 ». Âgée de 8 ans, elle a produit plus de 82 000 kg de lait en six lactations (44,1 de TB, 34,1 de TP) et sans cellules (46 000) et vient de revêler. © E. Bignon
Quentin Velut sait faire vieillir ses vaches
L’EARL du Petit Ramard, dans le Rhône, s’est fait remarquer en décrochant le prix du meilleur éleveur Prim’Holstein et de la…
Covid-19 : 48 millions de litres de lait non produits en avril
Près de 40% des élevages laitiers ont réduit leur production en avril. Tous bénéficieront de l’aide de 320 €/1000 l prévu par le…
Rozenn et Gilles Héluard. « Nous essayons de valoriser au maximum les effluents pour limiter les achats d’engrais minéraux. » © Gaec Héluard
Au Gaec Héluard, les effluents couvrent la moitié des besoins en azote
Dans le Morbihan, Rozenn et Gilles Héluard valorisent au mieux les engrais organiques pour réduire la facture des engrais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière