Aller au contenu principal

Lait : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière lait dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches laitières.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Actionner le levier génétique en sens inverse

Après des années de dégradation du TB, surtout en Prim’Holstein, les tendances de sélection commencent à s’inverser. Le croisement et le changement de race sont d’autres options.

Au cours des vingt dernières années, le niveau génétique de la race Prim’Holstein en taux butyreux (TB) a reculé de 3 g/kg. Un effet très net de la pénalisation de la matière grasse qui a orienté des choix génétiques en défaveur du TB. Ce recul ne s’est pas totalement exprimé dans la production (- 1,6 g/kg à 39,3 g/kg en 2016) car il a été compensé par la conduite des troupeaux. Cette baisse du niveau génétique est beaucoup moins forte dans les autres races, voire inexistante en Brune, Simmental et Tarentaise. Mais, la Prim’Holstein représentant les deux tiers des vaches laitières, cette dégradation du TB pèse beaucoup sur le troupeau français et explique en partie le déficit actuel de matière grasse. Ce qui n’empêche pas la Prim’Holstein d’être la plus grosse productrice de matière de grasse (326 kg/an) vu sa capacité à produire beaucoup de lait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

logo de Ferme France
Ferme France s'apprête à sortir les premiers produits étiquetés
L'association Ferme France accueille cinq nouveaux adhérents dont la Laiterie Saint Denis de l'Hôtel (LSDH), et elle se prépare à…
vaches laitières en logettes
Baisse du nombre de vaches laitières en France et en Allemagne
L'Institut de l'élevage pointe la baisse du cheptel bovin lait en France et en Allemagne en fin d'année 2019. La production…
Marc-Antoine Guérin et Mickaël Vallée entourés de Jean-Marc Héliez (nutritionniste) et Amaury Delacour (agronome). « Grâces à nos conseillers, nous avons réussi à améliorer nos résultats en revenant à des fondamentaux. » © F. Mechekour
« Nous avons calé l’assolement aux besoins du troupeau »
Au Gaec de la Grande Artoire, en Ille-et-Vilaine, Mickaël Vallée et Marc-Antoine Guérin ont fait appel à un nutritionniste et à…
Quand les étourneaux plombent les résultats et le moral des éleveurs laitiers
Dans la Manche, la protection des silos de maïs et la distribution le soir sont les seules solutions ayant eu un…
Depuis dix jours avec un déplacement de caillette et maintenant avec un ulcère perforant. © J.-M. Nicol
Le mufle ou les naseaux sales

Quand la bête vient juste de manger de l’ensilage, il est normal que des particules restent…

Vignette
Le nouveau cahier des charges de l'AOP camembert de Normandie retoqué
L’ODG du camembert de Normandie retoque le nouveau cahier des charges. La guerre du camembert reprend.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière