Aller au contenu principal

6,4 milliards d’euros investis depuis 2012 par les entreprises européennes

Les leaders mondiaux renforcent leur présence dans les principaux pays importateurs, et y investissent fortement, seuls ou en partenariat avec des acteurs locaux.

Le chiffre d’affaires cumulé des dix principaux groupes laitiers mondiaux a augmenté de 145% entre 1996 et 2013.
Le chiffre d’affaires cumulé des dix principaux groupes laitiers mondiaux a augmenté de 145% entre 1996 et 2013.
© Thomas Haley/Danone

La partie émergée des investissements européen est colossale. 143 entreprises ont investi dans 250 projets pour 6,4 milliards d’euros entre 2012 et 2014. 50% de ces investissements ont été consacrés à des outils pour la fabrication d’ingrédients secs, 18% pour les fromages, 9% pour le lait et les boissons lactées, 6% pour les yaourts et desserts lactés, et 2% pour le beurre. Pour les acteurs français, ces investissements ont représenté 1 milliard d’euros entre 2012 et 2014, dans 44 départements.

Parmi les opérateurs européens, sept ont un CA supérieur à 4 milliards d’euros : DMK, Danone, Savencia, Lactalis, Sodiaal, Arla, FrieslandCampina. Les grands leader du vieux continent se sont plutôt fortement développés depuis la fin des années 2000, avec des outils qui se massifient et des sites dotés de capacité de traitement de plus d’un milliard de litres par an. Les investisseurs asiatiques sont aussi présents en Europe : Synutra avec Sodiaal, Biostime avec Isigny Sainte Mère, le chinois Beingmate avec l’irlandais Kerry, le japonais Morinaga avec l’allemand Milei...

Cinq groupes français parmi les vingt-sept leaders mondiaux

Le chiffre d’affaires cumulé des dix principaux groupes laitiers mondiaux a augmenté de 145% entre 1996 et 2013, à 103 milliards d’euros. « Cette croissance est avant tout une expansion en termes de volume, car l’augmentation du prix des produits laitiers a été modérée depuis 1996, explique Benoit Rouyer, économiste au Cniel, lors de la journée de marchés mondiaux du lait organisée par l'Institut de l'élevage début juin. Vingt-sept groupes ont un chiffre d’affaires supérieur à 3 milliards de dollars, dont la moitié sont européens et cinq français (Lactalis, Danone, Sodiaal, Bongrain, Bel). « Malgré une forte restructuration depuis vingt ans, la marché mondial des produits laitiers reste fragmenté. Ainsi, Lactalis, le leader mondial, n’a que 4% des parts de marché. Le degré de concentration est moindre que dans d’autres secteurs. La plupart des entreprises ont une activité de transformation peu internationalisée », expose Benoit Rouyer.

Des investissements massifs sont effectués dans les pays émergents par les leaders occidentaux : Lactalis et Danone en Inde; Arla, Danone, FrieslandCampina et Fonterra en Chine ; Mead Johnson à Singapour... Mais ces investissements ne concernent pas que les zones les plus compétitives : « On note là une volonté de proximité avec les marchés ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Les quatre associés du Gaec Ferme du plateau. © B. Griffoul
Changement climatique : Un bâtiment pour 120 vaches poreux sur toutes ses faces
Au Gaec Ferme du plateau, dans la Loire, toutes les façades de la stabulation, située sur un site venté, laissent passer l’air et…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière