Aller au contenu principal

BILAN PROVISOIRE DES ACAL
2 408 demandes de cessation d’activité laitière

2 408 producteurs ont déposé une demande d'Acal, pour un litrage moyen de 162 000 litres. Il est en progression de 16 % par rapport à l’année dernière.

Malgré la crise, le nombre de producteurs souhaitant arrêter totalement ou partiellement leur activité laitière ne connaît pas de progression fulgurante par rapport aux précédentes campagnes. Le dernier bilan provisoire des Acal (aides à la cessation d’activité laitière) dressé par FranceAgriMer fait état de 2408 demandes (contre 2146 la campagne précédente), pour un litrage d’environ 390 149 tonnes.

En revanche, le litrage moyen des demandeurs continue à progresser (162 000 litres cette campagne contre 140 000 litres la campagne précédente). Par ailleurs, le quota libérable reste dans la moyenne des trois dernières campagnes. Rappelons que les quotas repris contre indemnité par l’État sont redistribués gratuitement via les CDOA aux producteurs prioritaires. Par ailleurs, le quota peut aussi faire l’objet d’une reprise via le dispositif des TSST (rachat de quotas sans terre).

DES ÉCARTS RÉGIONAUX

Certaines régions enregistrent un nombre de demandeurs plus important que la normale : ce sont sans grande surprise les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes qui se trouvent dans ce peloton de tête des plus grands utilisateurs des Acal.

D’autres régions résistent beaucoup mieux : ce sont la Basse- Normandie, la Bretagne, Les Pays de la Loire ainsi que la Franche-Comté. L’enveloppe disponible est constituée d’environ 16 millions d’euros pour cette campagne ; elle représente les sommes versées par les producteurs en dépassement de leur quota lors de la précédente campagne.

Le coût moyen des quotas étant d’environ 11 centimes d’euro du litre (du fait du barème dégressif de l’indemnité versée pour les quotas repris), il est clair que le besoin de financement est près de trois fois supérieur au niveau de l’enveloppe. Les producteurs souhaitant rentrer dans le dispositif de TSST (rachat de quotas sans terre) aurontils les moyens de financer ce différentiel cette campagne ? On ne le sait pas encore… ■

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Jean-Baptiste Decheppe. "Avant, on distribuait la ration le matin. Le problème, c'est que quand arrivait le soir, non seulement la ration était déconcentrée car les vaches avaient trié toute la journée, et en plus elles n’avaient pas forcément toujours suffisamment à manger durant la nuit. " © DR
« En distribuant la ration le soir, les bouses sont beaucoup plus homogènes »
Distribuer la ration le soir a eu un impact positif sur le troupeau. Jean-Baptiste Decheppe, éleveur dans le sud de la Meuse, en…
Ludovic Ménoret préfère se concentrer sur la production de lait plutôt que sur les cultures. © V. Bargain
« Seul sur mon exploitation laitière, je délègue tous les travaux de culture »
Installé en 2016, Ludovic Ménoret a choisi de déléguer presque tous les travaux des champs. Un fonctionnement qui permet de…
Les quatre associés du Gaec des Sources. « L’empreinte carbone nous servira d’indicateur dans l’amélioration de nos pratiques. » © E. Bignon
"Notre exploitation laitière va vendre des crédits carbone"
Commercialiser leur réduction d’émission de gaz à effet de serre sur le marché volontaire des crédits carbone : c’est ce que le…
400 vaches mortes : les éleveurs laitiers victimes des éoliennes attendent un ultime rapport
En Loire-Atlantique, deux élevages accusent les éoliennes toutes proches d’entraîner de graves troubles sur leurs animaux. Une…
Jonathan Karcher, Gilles Urban et Gaëtan Karcher, associés du Gaec Hohrain depuis 2016. © C. Reibel
« Le lait de pâturage est un plus pour le bien-être de nos animaux comme pour nous »
Au Gaec Hohrain, à Mietesheim dans le nord du Bas-Rhin, Gilles Urban, Jonathan et Gaëtan Karcher ont saisi au bond en 2017 la…
Plan protéines : les aides à l’équipement victimes de leur succès
Grandes Cultures
En 48 heures, FranceAgriMer a enregistré 4 000 dossiers de demandes de subventions pour l’aide à l’investissement matériel dans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière