Aller au contenu principal

France, USA, Nouvelle-Zélande
Divergence croissante du prix du lait de trois bassins

Entre la France, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, les écarts de prix du lait se sont creusés depuis l'été 2018 pour atteindre des records en août dernier.

Graphique écart prix du lait France, USA et Nouvelle-Zélande
© Réussir d'après l'Institut de l'élevage

Jusqu'où montera le prix du lait moyen américain ? Il a atteint un sommet à 412 dollars la tonne, soit environ 375 euros les 1000 litres, en lien avec une bonne valorisation des fromages. "Le prix du cheddar a un impact important sur le prix du lait moyen américain. Les Américains ont pour habitude de gérer le marché laitier avec l'aide alimentaire, ce qu'ils ont peut-être fait pour soutenir le prix du lait", suppose Frédéric Courleux, d'Agriculture et stratégie. Du coup, la marge sur coût alimentaire continue d'augmenter en août, "ce qui devrait stimuler la production pour l'instant stationnaire", estime l'Institut de l'élevage.

Prix français supérieur au prix allemand

Le prix français était à 360 euros les 1000 litres en août (prix standard 38-32 toutes filières confondues y compris bio et AOP). "Il s'est apprécié de 19 euros depuis mai et demeure supérieur à son niveau de l'année dernière (+ 3%) à pareille époque", rappelle l'Institut de l'élevage. Le prix allemand, plus sensible aux valorisations des commodités était à 309 euros, en deçà du prix d'août 2018 (- 2%). En prix de base du lait conventionnel, l'écart est moindre : 340,40 euros en France et 319,57 euros en Allemagne pour le mois de juillet.

La grande coopérative néozélandaise Fonterra maintenait en septembre dernier une prévision de prix dans une fourchette large pour la campagne 2019-2020, entre 6,25 et 7,25 dollars néozélandais par kilo de matière sèche, compte tenu des incertitudes des marchés laitiers. "Fonterra pronostique une collecte plutôt stable pour cette campagne en lien avec la nouvelle réglementation environnementale appliquée en Nouvelle-Zélande, très contraignante. D'autre part, la mauvaise situation financière de Fonterra (pas de rémunération des parts sociales) et le faible prix du lait ne permettent pas aux producteurs d'être optimistes", analyse Gérard Calbrix, d'Atla.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Xavier (à gauche) et Estelle, avec leur salarié, Florian Caillaud, et les enfants du couple, Agathe et Arthur. « Nous cherchons à augmenter la production sans dégrader le coût de production, mais nous investissons aussi régulièrement pour avoir un outil fonctionnel, agréable et transmissible. »
« Notre système compense le faible potentiel fourrager de nos terres »
Le Gaec Beneteaud, en Charente-Maritime, a misé sur un système intensif à base de maïs et ray-grass italien pour compenser le…
Dans le dispositif en bandes de la ferme de Saint-Hilaire-en-Woëvre, le semis sous couvert de méteil d’automne est l'itinéraire qui a le mieux fonctionné.
Deux pistes prometteuses pour rénover une prairie sans glyphosate et sans labour
Semis sous couvert de méteil d’automne ou après un colza fourrager de fin de printemps sont deux itinéraires techniques…
Le prix du lait français toujours distancé
Les prix du lait en Allemagne, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Etats-Unis... sont plus élevés qu'en France. Un écart qui s'est creusé…
Un nouvel essai est actuellement en cours à Derval sur une vingtaine de génisses de première année pour mesurer s'il y a un gain de temps de travail avec la clôture virtuelle.
« Nous avons testé les clôtures virtuelles sur les génisses »
La ferme expérimentale de Derval a expérimenté à l’automne 2020 et au printemps 2021 les clôtures virtuelles Nofence sur une…
Les niches avec courettes sont une solutions pour se conformer au nouveau règlement bio.
En bio, ils ont trouvé des solutions pour faire sortir leurs veaux non sevrés
Installation de niches collectives ou ouverture vers l’extérieur de la nurserie, deux élevages de Loire-Atlantique ont réalisé…
Les tensions sur l'offre font craindre de nouvelles restrictions d'exportation, après celles de l'Inde sur le blé et de l'Indonésie sur l'huile de palme. Elles auraient pour effet de renforcer la volatilité des marchés.
L'offre peine à suivre la demande, pour l'instant
Céréales, lait... Peu de matières premières agricoles échappent au déséquilibre actuel offre/demande. Un déséquilibre qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière