Aller au contenu principal

Nutrition animale/Volaille
La filière volaille sous signe de qualité tire à son tour la sonnette d’alarme sur la hausse des prix

Après les métiers des céréales pour le petit déjeuner en juillet et la nutrition animale en octobre, nouvelle inquiétude exprimée sur la hausse des cours et prix des matières premières et autres coûts de production.

© Les Eleveurs de Challans

Le Synalaf, syndicat professionnel créé en 1967 pour la défense et la promotion des volailles fermières Label Rouge et biologiques (chair et œufs), a exprimé, lundi 20 décembre 2021, son inquiétude sur « l’avenir des élevages avicoles Label Rouge, IGP et Bio, fleurons du patrimoine culturel et gastronomique français ».

Les éleveurs de cette filière affrontent, comme beaucoup d’autres filières, « une hausse exponentielle et sans précédent de leur coût de production », le prix des matières premières s’envolant depuis juillet 2020, « sans discontinuité » et atteignant aujourd’hui « des niveaux historiques. Concomitamment à cette évolution, « l’ensemble des autres charges connait également une croissance importante ». Sont notamment concernés les postes de l’énergie, du transport ou encore de la main d’œuvre.

 « Rien n’échappe aux hausses, elles concernent tous les postes de coûts de la chaîne de production, les céréales comme les protéines, les huiles comme les acides aminés. Et idem pour ce qui est des coûts hors nutrition animale » insiste Bernard Tauzia, président du Synalaf. Alors que la filière a engagé une démarche pour substituer du tournesol et du colza « made in Europe » au soja importé, elle se trouve confrontée de plein fouet aux hausses de ces deux produits de remplacement. Le président du syndicat estime à au moins 40 % les hausses pour le segment de la nutrition et à 8 à 10 % celles sur les autres postes.

Surcoût solidaire pour les consommateurs

Le Synalaf déplore le fait que ces hausses ne sont pas prises en compte par la grande distribution et « exhorte donc les différents acheteurs à revaloriser leur prix d’achat ». Bernard Tauzia reconnaît que « des avancées ont eu lieu mais ce n’est pas suffisant » et qu’il faut « bien comprendre qu’aucun élément, actuellement, peut faire penser à une baisse de tous ces prix, ni à court terme, ni à long terme ».

Le Synalaf estime qu’au final, pour le consommateur qui plébiscite ouvertement les signes officiels de qualité, « cette majoration équivaudrait à un surcoût solidaire ». Il estime qu’il s’agirait d’augmenter le prix des poulets Label Rouge et Bio de 0,70 € par poulet, celui des œufs Label Rouge de 0,12 € par boite de 6 œufs et celui des œufs bio de 0,30 € par boite de 6 œufs afin de garantir le revenu des éleveurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Boulangerie : le prix de la baguette de pain bloqué à 0,29 euro pendant quatre mois chez Leclerc
L'annonce du patron de l'enseigne E. Leclerc a déclenché une vague de contestations de la filière Blé-Farine-Pain.
Emmanuelle Pabolleta remplace Eugénia Pommaret à la direction générale de l’UIPP

Directrice de la communication et des affaires publiques de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) depuis…

Baguette/Leclerc : le rayon Boulangerie en Grande Distribution est-il rentable ?
Le blocage du prix de la baguette à 0.29 euro annoncé par Michel Edouard Leclerc relance la question des conditions dans…
Une belle année 2022 pour les aliments à base de protéine végétale ?
Quelques tendances et repères en matière de développement du marché des protéines végétales qui croît régulièrement.
Claude Risac élu président de l’Usipa

Après avoir nommé Marianne Flamary au poste de déléguée générale en juin dernier, l’Union des syndicats des…

Au delà de la polémique sur la baguette de pain à 0.29 euro, le modèle de la Distribution remis en cause
La Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie et la Meunerie française pointent du doigt le modèle français de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne