Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine - La Mie Câline veut répercuter équitablement ses surcoûts de production

En pleine expansion, le réseau de franchisés La Mie Câline est impacté par les conséquences de la guerre en Ukraine qui a conduit à la flambée des cours du blé et de l’énergie.

Cookiz, l'iconique cookie de La Mie Câline aux pépites de chocolat noir 100 % pur beurre de cacao, décliné en version XL pour les plus gourmands !
© La Mie Câline

« La guerre en Ukraine impacte fortement notre activité en termes de volume d’approvisionnement et en coût. L’augmentation des prix d’achat des matières premières agricoles, de l’énergie et des emballages a conduit à une progression des coûts de production, estimée à plusieurs millions d’euros, ce qui nous amène à un surcoût total d’environ 20 % », confie Géraldine Guihal Masson, responsable des achats de La Mie Câline. Si la guerre en Ukraine perdure, le réseau franchisé de terminaux de cuisson sera dans l’obligation de répercuter les surcoûts de production de son usine de fabrication sur ses prix de vente au consommateur. « Notre objectif est tout d’abord de maintenir au maximum un équilibre économique responsable entre le producteur (nous), les franchisés et les consommateurs. Nous ne souhaitons pas répercuter la totalité des hausses sur les consommateurs et allons avancer vers un partage équitable et juste de l’effort financier », explique la responsable des achats de La Mie Câline.

Un approvisionnement en farine perturbé

En temps normal, La Mie Câline couvre ses besoins en farine sur l’année, en anticipant ses achats de neuf mois en moyenne. Mais la flambée des cours du blé meunier et de la farine, en conséquence, a obligé l’entreprise à modifier sa politique d’approvisionnement pour l’année 2022 auprès de ses minotiers partenaires. « Le meunier négocie son blé à prix variable auprès de l’agriculteur, qui peut bénéficier d’une prime filière fixe s’il s’agit de blé meunier bio ou CRC », affirme Géraldine Guihal Masson. Et d’ajouter : « Si nous avons des partenariats avec les meuniers depuis plusieurs années, nous n’avons pas de contrat tripartite avec les organismes stockeurs à ce jour ».
 

Une démarche de développement durable

« A l’heure du réchauffement climatique et des enjeux économiques et sociétaux, La Mie Câline fait aujourd’hui le choix d’orienter sa stratégie vers un développement durable. Nous travaillons sur la transformation de nos filières et la baisse de nos émissions de CO2 au travers d’actions et d’investissement, tout en préservant notre modèle économique gagnant-gagnant avec nos partenaires franchisés », expose la responsable des achats du réseau de franchisés.

Ainsi, la politique d’achat de farine du boulanger industriel pour les deux prochaines années est de développer leur approvisionnement en farines issues de blés meuniers CRC et bio sur la gamme de pain. « L’ensemble de notre offre pain est, aujourd’hui, fabriquée avec des blé origine France, dont 7500 t de farine CRC et 500 t de farine bio », détaille Géraldine Guihal Masson, qui poursuit : « A ce jour, nous produisons en moyenne 26 000 t de produits par an sur notre site de Saint-Jean-de-Monts, ce qui représente 9000 t de farine transformée annuellement ».
 

Un réseau de boutique en pleine expansion

La Mie Câline est un réseau qui compte plus de 240 points de vente de Lille à Marseille, dont plus de 230 en franchise. Les boutiques, installés du centre-ville à l’aire d’autoroute, ont réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 188 M€, soit 820 000 € par magasin. « Avec 75 % de taux de notoriété, La Mie Câline est la deuxième enseigne du secteur citée spontanément », souligne la responsable des achats.

Le chiffre d’affaires du réseau de boutique a progressé de 180 M€ en 2019 à 188 M€ en 2021. Et ce, après un passage à vide en 2020 (150 M€), en raison de la pandémie de Covid-19 qui a conduit à une baisse de la consommation dans le secteur de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie. En 2019, les boutiques La Mie Câline ont servi 43 millions de clients et ont vendu 18 millions de Cookiz, ses fameux cookies carrés, emblématique de l’enseigne.

« Si La Mie Câline a signé plus de 50 nouveaux contrats de franchise depuis 2019, l’enseigne compte signer une quinzaine de contrats supplémentaires en 2022, dans l’objectif d’atteindre les 300 magasins à fin 2025 », conclut Géraldine Guihal Masson.

 

« Le bonheur est là », la nouvelle promesse de La Mie Câline

La Mie Câline ouvre une nouvelle séquence de ses engagements sportifs, qui ont débuté avec le basquet en 1997 et la création du tournoi La Mie Câline Basket GO en 1997, et s’est poursuivi avec la voile en 2015 et la rencontre du skipper Arnaud Boissières.
 « Sponsor passionné et pragmatique », l’entreprise se projette sur un cycle de quatre ans jusqu’en 2025, avec comme objectif un troisième Vendée Globe pour la marque et une cinquième participation pour Arnaud Boissières.
L’ancien Initiatives-Cœur, monocoque de la navigatrice Samantha Davies, passe en 2022 sous le pavillon La Mie Câline, avec un nouvel habillage. « Une monture parfaite pour vivre et partager des moments de bonheur avec les fans de voile, le réseau de franchisés, les salariés et les clients de l’enseigne, sur toutes les mers du globe », indique La Mie Câline.

 

Les plus lus

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les cours du blé tendre ont fortement progressé sur Euronext ces dernières semaines, compte tenu d’une météo jugée adverse en…

Moisson 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Moisson française 2024 – Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Le service de Statistique et prospective du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (Agreste) vient de…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne