Aller au contenu principal

Assemblée générale du Snia
Fabricant d’aliments cherche protéines “alternatives”

Si la nutrition animale adhère à la montée en gamme, elle s’interroge sur la capacité de l’agriculture française à subvenir à ses besoins en bio et non OGM.

© Terres Univia

Bio, local, nourris sans OGM, label, certifié… Les segmentations sont multiples en productions animales avec un même besoin : une nutrition animale spécifique qui doit, notamment, sécuriser ses apports de protéines. Car contrairement aux apports en énergie, cette fraction fait largement appel à l’importation même si la France est l’un des pays les moins dépendants dans l’UE. En effet, 52 % des apports protéiques totaux en nutrition animale sont hexagonaux, à comparer avec l’autonomie qui n’est que d’un tiers pour l’ensemble de l’UE.

Quelque 58 % des apports de protéines restent toutefois le fait des matières premières riches en protéines, en tête desquelles les tourteaux de soja suivis des tourteaux de colza et de tournesol, fourrages déshydratés, drêches de céréales et protéagineux contribuant dans une moindre mesure.

En 2028, l’approvisionnement en bio et non OGM pourrait atteindre 52 %

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Des exportations de céréales record depuis plus de dix ans au départ de Dunkerque
La campagne commerciale hexagonale de céréales 2022/2023 a démarré sur les chapeaux de roues, confirme l'opérateur portuaire Nord…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Céréales - La Tunisie pourrait importer 250 000 t de blé tendre français en 2022/2023 selon Intercéréales
Des responsables d'Intercéréales et de FranceAgriMer se sont rendus à Tunis le 9 novembre, à l'occasion des rencontres annuelles…
Coopérative - Malgré la grippe aviaire, Maïsadour se refait une santé financière en 2021/2022
Le chiffre d'affaires du groupe coopératif Maïsadour rebondi de 11% entre 2020/2021 et 2021/2022, pour atteindre 1,415 milliard d…
Prix des céréales - Cours du blé et du maïs en retrait sur fonds de crise énergétique
L’évolution des cotations des céréales françaises (blé, orge, maïs) entre le 1er et le 2 décembre, expliquée par La Dépêche Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne