Aller au contenu principal

Marché à terme/Finance
Euronext/Sitagri : un contrat à terme Blé dur en novembre pour la filière Pâtes/Semoules

En gestation depuis 2017, les travaux sur un nouveau contrat à terme Blé dur d’Euronext, basé sur un indice Sitagri, sont achevés.

© ponce_photography (Pixabay)

« Il n’existe pas de solution fiable pour se couvrir contre un risque de hausse du blé dur. Quand le contrat à terme Blé dur Euronext sera lancé, les opérateurs du marché pourront bénéficier d’un outil comparable au contrat à terme Blé tendre », affirme Cyril Parienti, cofondateur de FinanceAgri à qui appartient la marque Sitagri, partenaire d’Euronext pour ce projet. La place boursière européenne lancera en novembre un contrat à terme Blé dur, dont le sous-jacent sera l’indice Sedwi (Sitagri European Durum Wheat Index) développé par Sitagri (actif depuis juillet 2021).

 

Cyril Parienti
Cyril Parienti, cofondateur de FinanceAgri à qui appartient la marque Sitagri, partenaire d’Euronext pour ce projet.

 

Le contrat fonctionnera exactement de la même façon que ses homologues de la plate-forme Euronext, c’est-à-dire les contrats Blé (dont il reprendra les échéances), Maïs ou Colza, à la différence près qu’il ne sera pas livrable. « Que le contrat soit livrable ou qu’il s’appuie sur un indice fiable, le résultat est le même », explique Nicholas Kennedy, directeur Matières premières d’Euronext. « Les échéances seront au nombre de quatre par campagne et identiques à celles utilisées pour le contrat Blé tendre [septembre, décembre, mars et mai, NDLR] », précise-t-il. « L’indice Sedwi vivra sa vie de son côté. Mais à la fin de l’échéance du contrat à terme, pour le dernier jour de cotation, celui-ci clôturera au niveau de la moyenne de l’indice sur le dernier mois de l’échéance », conclut Nicholas Kennedy.

 

Nicholas Kennedy
Nicholas Kennedy, directeur Matières premières d’Euronext, qui lancera le contrat à terme Blé dur en novembre.

Quid de l'indice Blé dur (Sedwi)

« Nous avons créé un indice franco-italien pour le blé dur basé sur les trois grandes références du marché physique du blé dur actuelles en France (Rouen, Port-La-Nouvelle et La Pallice) et en Italie (Bologne, Foggia et Altamura) » , indique Cyril Parienti. Un indice qui se veut représentatif de ce marché, « observant la totalité des flux échangés dans ces ports », explique-t-il, précisant que « la majorité des grands opérateurs européens du secteur des Pâtes contribuent à la construction quotidienne de cet indice » en communiquant leurs contrats à Sitagri.

L’indice (Sedwi), sous-jacent sur lequel s’appuiera le contrat à terme Blé dur d’Euronext, a été créé et développé par la société Sitagri. « La méthodologie concernant le Sedwi est disponible sur notre site Internet et répond aux exigences de l’Autorité des marchés financiers et de l’European Securities and Markets Authority (Esma) », assure Cyril Parienti.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Euronext/Sitagri : un contrat à terme Blé dur en novembre pour la filière Pâtes/Semoules
En gestation depuis 2017, les travaux sur un nouveau contrat à terme Blé dur d’Euronext, basé sur un indice Sitagri, sont achevés.
Le nombre de moulins français recule en 2020
La Meunerie française a mis à jour sa fiche statistique pour l'année 2020. De nombreux postes affichent des reculs par rapport à…
Avril négocie avec Bigard pour la vente d'Abera et Porcsgros
Porcsgros et Abera continueront d'assurer des débouchés aux filières Nutrition animale de Sanders, filiale du groupe Avril.
Algue, pois et soja en alternative aux œufs et crevettes chez Nestlé
Le groupe suisse poursuit le développement de sa gamme d’alternatives alimentaires aux produits d’élevage.
Egalim 2 : Intercéréales attend des décrets dérogatoires, le Snia et l'Ania des éléments pratiques
Cécile Adda Dailly, responsable RSE d’Intercéréales, explique que la loi mérite encore quelques précisions pour la filière…
Le groupe Avril projette des perspectives de production d’Oleo100 spectaculaires d’ici 2023
La production d’Oleo100 devrait passer de près de 55 000 m3 aujourd’hui à 200 000 m3, voire 300 000 m3, à l’horizon 2023.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne