Aller au contenu principal

Blockchain dans la filière grains
Des logiciels au service du secteur alimentaire

Des projets de blockchain sur l’amont de la filière Pain commencent à émerger. Les éditeurs de solutions accompagnent les entreprises sur ce chemin.

© Tumisu/Pixabay

Les projets blockchain peuvent être plus globaux que le seul maillon final du consommateur. Certains démarrent et des réflexions sont en cours, en remontant l’amont de la supply chain.

« C’est en train de s’organiser, avec l’idée de répondre sur ces sujets aux industriels et l’envie de structurer l’amont des filières. C’est un changement d’échelle et des actions plus complexes », précise Coline Laurent, responsable marketing et communication de Connecting Food, éditeur de solutions blockchain et qui a travaillé par le passé avec Grands Moulins de Paris, Axéréal ou encore Groupe Soufflet. Ce dernier a lancé sa démarche Semons du sens, en juin 2020, qui intègre des éléments blockchain sur le blé (traçabilité pour les clients) et pour l’orge (traçabilité pour 2022).

L’essentiel est de bien cerner ce que cela apporte à l’entreprise. « On peut se poser cette question sur les démarches certifications par exemple ou encore la digitalisation des process, l’éligibilité des adhérents à un cahier des charges. Il est préférable de se situer dans une logique de répondre à mon attente client, c’est lui qui a un besoin », ajoute Coline Laurent. Le pragmatisme est de rigueur pour rassurer le client : construire un plan d’amélioration sur six mois par exemple en l’accompagnant sur l’aspect traitement technique de la numérisation des données (remontée, interconnexion entre des systèmes différents d’information…).

CrystalChain, qui a travaillé avec l’enseigne Franprix sur la traçabilité de la baguette, a réalisé des projets plus globaux. « Avec l’Ademe, nous avons travaillé sur l’étiquetage environnemental permettant aux entreprises de faire du pilotage d’entreprise sur le sujet ou du scoring RSE. Dans le textile, avec Chargeurs, nous avons élaboré une solution mondiale pour tracer la laine de mouton utilisée, des champs de production aux ateliers de confection en passant par les filatures et les entrepôts », explique Hugo Sereys, responsable de compte.

Le déclic pour se lancer ? Prendre conscience de la valeur que peut avoir une donnée.

La blockchain de bout en bout, c’est possible!
Si les projets et réflexions prennent de l’ampleur dans les filières Grains, d’autres ont déjà travaillé sur divers maillons de leur chaîne de production en utilisant des technologies blockchain. Dans les secteurs porcin et avicole, elles ont déjà été utilisées en alimentation animale ou bien-être animal. « Nous avons travaillé sur des produits comme le lait infantile, pour tracer le parcours des boîtes depuis les usines vers les entrepôts tiers et les consommateurs, pour éviter les contrefaçons et améliorer la sécurité des consommateurs. Ou encore pour apporter plus de visibilité et localiser les produits en temps réel, monitorer leur fraîcheur, comprendre l’activité dans les entrepôts et détecter les marchés parallèles », explique Perrine Delobelle, responsable marketing de Tilkal, spécialiste de la traçabilité et de la transparence pour la supply chain en combinant analytique et blockchain.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Impact du gel : seulement 900 000 ha de colza en France en 2021, selon la Fop
Les plus fortes inquiétudes concernant l'état des cultures de colza sont concentrées dans le Sud-Ouest, le nord-Est et la…
Groupe Avril : finances dans le vert, Saipol renoue avec les bénéfices
L’Ebitda du groupe Avril grimpe à 243 M€ en 2020, en hausse de 42,9 % par rapport à 2019. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Ynsect achète Protifarm
Le spécialiste français de la production d’ingrédients naturels à base d’insectes acquiert l’entreprise néerlandaise produisant…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne