Aller au contenu principal

Syndicat agricole
FNSEA : Christiane Lambert alerte sur la hausse des prix du blé tendre

La présidente de la FNSEA, dénonce l'attitude de la grande distribution.

Christiane Lambert a présenté ses voeux pour l'année 2021 au cours d'une visioconférence le 5 janvier.
© FNSEA

« La flambée des prix du blé tendre renchérit le coût des aliments pour animaux », a alerté Christiane Lambert, présidente de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles), lors de la présentation de ses vœux 2021 durant un webinaire, le 5 janvier. Or, « les distributeurs réclament une baisse de 4 % des prix alimentaires, alors que les industriels, dont les fabricants d’aliments pour animaux, réclament une hausse de 4 % », souligne-t-elle, dans le cadre des négociations commerciales annuelles. « Cela donne un différentiel de 8 % entre les exigences des divers acteurs, ce qui est énorme », renchérit-elle.

Christiane Lambert juge que les distributeurs sont de mauvaise foi : « ils affirment que 70 % des négociations sont faites. Mais ce ne sont pas du tout les chiffres que j’ai quand j’interroge les acteurs de la filière agricole. Nous sommes loin des 70 % ». Si elle salue certaines avancées dans d’autres secteurs (viande de porc, lait…), elle estime que beaucoup reste à faire malgré les États généraux de l’alimentation.

La présidente du plus important syndicat agricole de France a profité de l’occasion pour saluer la ré-autorisation des néonicotinoïdes, et prévient que la suppression du Phosmet aura des conséquences lourdes sur la production de colza. « Sans ce produit, nous ne pourrons appliquer le plan protéine », prévient-elle.

Christiane Lambert rappelle son attachement à la création d’un système de bons alimentaires

De manière plus générale, Christiane Lambert estime que la crise de la Covid-19 a rappelé que l’alimentation constituait un rouage essentiel de notre société, et que manger à un prix. Ainsi, la crise sanitaire ayant accentué la pauvreté dans le pays, la présidente de la FNSEA a rappelé son attachement à l’instauration d’un système de bons alimentaires, similaire à celui existant aux États-Unis.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Création de Soufflet West Africa pour développer l'export de blé et d'ingrédients dans la région

Le Groupe Soufflet a annoncé, le 6 avril, la création de Soufflet West Africa (SWA), une filiale appartenant en…

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Impact du gel : seulement 900 000 ha de colza en France en 2021, selon la Fop
Les plus fortes inquiétudes concernant l'état des cultures de colza sont concentrées dans le Sud-Ouest, le nord-Est et la…
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce…

Groupe Avril : finances dans le vert, Saipol renoue avec les bénéfices
L’Ebitda du groupe Avril grimpe à 243 M€ en 2020, en hausse de 42,9 % par rapport à 2019. Toutefois, la pandémie de Covid-19 a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne