Aller au contenu principal

Au tour d'Intercéréales d'alerter sur la hausse des prix de l'énergie

Intercéréales rappelle que presque l'intégralité des entreprises de la filière céréalière devra renégocier ses contrats d'énergie en 2023.

© 0fjd125gk87 (Pixabay)

Après l'ANMF (Association nationale de la meunerie française) il y a quelques jours, c'est au tour d'Intercéréales d'alerter sur les conséquences néfastes de la flambée des prix de l'énergie sur les acteurs du secteur des grains. « Le mur actuel des prix de l’énergie ne pourra pas être franchi dans les semaines qui viennent pour beaucoup d’entreprises de la filière ... et cela encore moins après une décennie de déflation, de non-répercussion des prix et de destruction des marges », s'exprime Jean-François Loiseau, son président, dans un communiqué du 28 septembre.

L'interprofession rappelle qu'une majorité écrasante d'entreprises du secteur (agriculteurs, meuniers, semouliers, organismes stockeurs, fabricants d'aliments pour animaux, malteurs...) devront renégocier leurs contrats d'énergie en 2023, et même dès fin 2022 pour une partie d'entre elles. Bon nombre de sociétés verront leur avenir menacé si aucune intervention de la part des autorités n'est mise en place, prévient Intercéréales.

« Dans ce contexte, la filière céréalière est prête à travailler avec le gouvernement afin de coconstruire des solutions pour revenir à un prix de l’énergie soutenable en favorisant également la transition énergétique d’ores et déjà engagée », conclut le communiqué d'Intercéréales.

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Export mer Noire - Le retour de la Russie à la table de négociations détend les cours mais pas le marché
Les Russes peuvent changer d’avis du jour au lendemain, selon diverses sources publiques et privées. Près de 10 Mt de grains et…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Quelle baisse de la production européenne d’aliments pour animaux en 2022 ?
La Fédération européenne des fabricants d'aliments composés (Fefac) a communiqué ses estimations pour la production européenne d’…
Crise énergétique - Les malteurs français veulent une solution rapide pour éviter des pertes de marché à l'international
Maillons incontournables de la filière Bière, les malteurs hexagonaux s'inquiètent de la flambée des cours de l'énergie, gaz en…
Céréales - La Tunisie pourrait importer 250 000 t de blé tendre français en 2022/2023 selon Intercéréales
Des responsables d'Intercéréales et de FranceAgriMer se sont rendus à Tunis le 9 novembre, à l'occasion des rencontres annuelles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne