Aller au contenu principal

Souveraineté alimentaire
Le plan de souveraineté dédié aux fruits et légumes enfin lancé

En quatre axes stratégiques, les discussions devraient aboutir à la validation du plan pour début 2023. Le monde des fruits et légumes a réagi positivement, Interfel qualifiant même ce plan d’ « essentiel » pour la pérennité des TPE/PME françaises dans un contexte économique tendu.

Un rayon salades chez un primeur parisien (archives FLD).
© Julia Commandeur - FLD

Il était annoncé depuis six mois et ça y est : le plan de souveraineté dédié aux fruits et légumes a été officiellement été lancée hier, lors d’une réunion au ministère de l’Agriculture. Le ministre Marc Fesneau a réuni le 27 septembre les acteurs de la filière fruits et légumes pour valider avec eux le processus d’élaboration et le calendrier partagé du plan de souveraineté de moyen et long terme pour la filière annoncé le 16 mars dernier par le Gouvernement dans le cadre du Plan de résilience suites aux conséquences de la guerre en Ukraine.

Le plan vise à donner « un cadre stratégique et des leviers d’actions opérationnels » afin que « la filière fruits et légumes puisse inverser la tendance des courbes de production à horizon 2030 et répondre à ces défis [de souveraineté alimentaire et environnementaux] ».

Quatre grands axes stratégiques ont été définis :

  • Protection des cultures ;
  • Compétitivité, investissements et innovation ;
  • Recherche, expérimentation, formation et renouvellement des générations ;
  • Dynamisation de la consommation de fruits et légumes dans le modèle alimentaire.

 

Des discussions associeront « professionnels et services concernés au niveau transversal » et les groupes de travail se réuniront « d'octobre à la fin de l'année », pour « aboutir début 2023 à la validation du plan et la mise en œuvre des premières actions ».

 

Accueil positif et volonté de participer

Les réactions ne se sont pas fait attendre.

  • Le ministre Marc Fesneau a salué « la mobilisation des professionnels de la filière pleinement engagés dans l’élaboration de ce plan d’actions, de ses objectifs et de la construction, de la mobilisation et du déploiement des leviers et moyens pour y parvenir ».
  • Sur son compte LinkedIn, Daniel Sauvaitre, arboriculture, président de l’ANPP et secrétaire général d’Interfel a salué une « discussion sans tabous qui laisse espérer de bonnes prises de décisions ». Il a daté l’urgence de l’action : « La stratégie de reconquête d’une meilleure souveraineté et autonomie doit être prête pour le prochain salon de l’agriculture. »
Post de Daniel Sauvaitre sur LinkedIn.
© Daniel Sauvaitre LinkedIn

 

  • Unilet, l’interprofession des légumes surgelés et en conserve, également sur son compte LinkedIn, précise avoir présenté au ministre Marc Fesneau sa contribution lors de la réunion de lancement du plan de souveraineté fruits et légumes. « La filière est aujourd’hui face à un tournant historique : elle doit parvenir à réinsuffler une dynamique créatrice de valeur, pour rester attractive et continuer à contribuer à la souveraineté alimentaire de la France et de l’Europe de demain. »
Post d'Unilet sur LinkedIn.
© Unliet LinkedIn

 

  • Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais, dans un communiqué du 28 septembre, a salué la mise en œuvre de ce grand Plan, « essentiel pour la filière ». Elle a confirmé qu’elle sera partie prenante des quatre groupes de travail annoncés par le ministre, après avoir déjà apporté sa contribution en ayant remis le 21 juillet au ministre un diagnostic, des priorités stratégiques et des propositions concrètes co-construites avec l’ensemble de la filière.

 

Pérennité des TPE/PME en jeu

Interfel rappelle les enjeux :

  • Un taux d’auto-approvisionnement global des fruits et légumes, qui est toujours à l’heure actuelle de 50,8% (61,3% pour les légumes et 39,6% pour les fruits (source : CTIFL d’après Agreste, SAA et douanes françaises) ;
  • Un soutien global est nécessaire au développement de la consommation de fruits et légumes frais, enjeu de santé publique et d’impact positif sur l’environnement ;
  • Des enjeux d’adaptations aux changements climatiques avec « l’appui indispensable de la recherche expérimentale » ;
  • Dans un contexte « particulièrement tendu » du fait de la hausse globale de tous les coûts et en particulier de l’énergie, « ce Plan sera indéniablement un atout indispensable pour assurer la pérennité des entreprises françaises de la filière, qui sont majoritairement des TPE/PME ».

 


 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Pour Interfel, le fonds d’aide alimentaire durable rate sa cible
Enveloppe trop faible, fléchage déficient : pour l’interprofession fruits et légumes Interfel, le fonds d’aide alimentaire…
Biomonde : « Les fruits et légumes bio sont un des moteurs de la distribution bio », selon Sönam Walterspiler
Dans une période troublée pour la filière bio, Biomonde se veut au plus près de ses adhérents et soutient les magasins qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes