Aller au contenu principal

Interpoma 2022 : petite révolution dans le linéaire pomme aux Etats-Unis

Une des sessions du Congrès Interpoma était dédiée à la place de la pomme dans la distribution américaine. Après des années de statuquo, les choses évoluent.   

rayon pomme Kroger USA
C'est ce qui frappe le plus aux Etats-Unis : le rayon pomme se définit par les couleurs sans autre indication.
© Kroger

La pomme dans l’offre de la distribution américaine est bien différente de celle que l’on peut rencontrer dans les grandes surfaces européennes. C’est ce qu’a expliqué Tom Barnes, directeur général de Category Partners LLC, un cabinet conseil spécialisé dans le secteur de la vente au détail, à l’occasion du Congrès Interpoma dans le cadre du salon de Bolzano. Mais, il semblerait que face aux évolutions de la consommation, l’offre soit en train d’évoluer, lentement mais sûrement.

Un rayon large sans identification

Le rayon pommes chez les distributeurs américains peut être très large : « On peut trouver parfois chez certains entre 15 et 20 variétés différentes, souligne Tom Barnes. La variété Honeycrisp domine suivie par Fuji et Red Delicious. Des variétés clubs comme Pink Lady gagnent des parts de marché. » Mais, ce qui saute aux yeux, c’est que le rayon n’indique pas ces variétés, ni d’ailleurs aucune indication particulière: « C’est un rayon organisé par couleurs, note Tom Barnes. Or, le producteur a besoins d’être proche du consommateur. Mais, du coup, il est très difficile d’accéder au rayon et surtout cela très onéreux »

 

Tom Barnes, directeur général de Category Partners, LLC, à la tribune du Congrès Interpoma

 

La présence des variétés clubs avec en plus les variétés purement américaines (comme la Washington) rendent le rayon peu lisible, pour ne pas dire générateur de confusion.« Le consommateur américain aime la diversité et il lui est difficile de l’obtenir dans le linéaire pomme en grandes surfaces. Il peut parfois découvrir une nouvelle variété une semaine, l’apprécier mais ne pas la retrouver deux semaines plus tard » souligne le directeur général de Category Partners, LLC.

Une évolution dans les variétés vendues

Le marché américain se segmente en plusieurs grandes familles : les variétés « fondatrices » (Gala, Rouges, Golden, Granny, Fuji, Pink Lady) qui accaparent 65% des volumes, les traditionnelles ( Braeburn, Jonagold , Mcintosh, Empire, Paula Red…) avec environ 4% . A cela il faut ajouter les variétés clubs (Envy, Jazz, Cosmic Crisp, Sweet Tango, Rockit..) représentant 9% des volumes. Enfin, la variété Honeycrisp constitue une catégorie à elle seule (21%). 

 

pomme Cosmic Crisp

 

En 2022, ces différentes catégories ont connu des fortunes diverses selon les données de NielsenIQ. La plupart ont baissé en volumes : la gamme « fondatrices » a reculé de 3,6% mais avec une progression notable de la Red Delicious (+6,9%) qui semble faire son grand retour après une logue éclipse, les variétés traditionnelles (-7,9%) et même la « reine du linéaire », la Honeycrips, a connu un léger coup de mou en reculant de 0,6%.

Seules, les variétés clubs semblent avoir tiré leur épingle du jeu en progressant de 21 ;5% : cette performance est surtout à l’arrivée en force de la variété Cosmic Crips.

Des signaux à prendre en compte

Face à cela, Tom Barnes considère plusieurs points : «  D’une manière générale, on voit que le marché de la pomme a gagné 7% en valeur et perdu 0,9% en volumes. D’autre part, le prix au kilo a progressé de 8%. la baisse annoncée en Washington ne devrait pas améliorer les choses. Le prix est et va demeurer très important pour le consommateur qui pourrait se tourner vers des fruits moins chers ». Par ailleurs, l’évolution du monde de la distribution va aussi impacter le linéaire. La reprise annoncée du distributeur Albertson par Kroger va très certainement  perturber la chaine d’approvisionnement. Parallèlement, le développement du e-commerce  et des magasins digitaux va continuer à pousser le changement dans l’assortiment pommes.

 

Les plus lus

Colère des agriculteurs français : en Espagne, le secteur dénonce l’entrave à la circulation de ses camions de fruits et légumes

La Fédération espagnole des producteurs et exportateurs de fruits et légumes a dénoncé dans un communiqué en fin de semaine…

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Bruno Ferret, arboriculteur et maraîcher dans le Rhône, a détaillé au Premier ministre les problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs.
« On voit des agriculteurs de 30-40 ans qui arrêtent » : le cri du cœur d'un producteur de fruits et légumes adressé au Premier ministre

Bruno Ferret, arboriculteur et maraîcher dans le Rhône, a interpellé le Premier ministre Gabriel Attal sur les problèmes de l'…

Colère des agriculteurs : quelles sont les demandes des filières fruits et légumes ?

Alors que des premières mesures doivent être annoncées par le Premier ministre face au mouvement de protestation des…

Réglementation sur les emballages plastique des fruits et légumes : « Le décret du 20 juin 2023 en vigueur est un décret fragile »

Alors que le décret du 20 juin 2023 est entré pleinement en application le 1er janvier 2024, force est de constater que le…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes