Aller au contenu principal

Étiquetage et conditionnement
[Fruit Logistica 2020] Capexo innove dans « l’anti-plastique »

Une barquette biodégradable et l’impression des fruits et légumes exotiques par encre alimentaire, ce sont les deux innovations lancées par l’importateur rungissois.

Afin de lutter contre le suremballage plastique, et « avec deux ans d’avance par rapport à la deadline de la réglementation française », l’importateur de fruits et légumes exotiques rungissois Capexo vient de lancer deux innovations en termes de conditionnement et d’étiquetage, qu’il a fièrement affichées sur son stand de Fruit Logistica.

La première innovation concerne le marquage par encre alimentaire des fruits et légumes exotiques. L’impression avec encre, celle utilisée aussi pour colorer les bonbons tic-tac, a été favorisée plutôt que le laser, « méthode destructive qui altère la qualité et la durée de vie du fruit ». Stickers encrés, code-barres selon la peau des fruits… « Nous avons aujourd’hui une foule de possibilités et de demandes et notre challenge c’est de ne pas nous éparpiller, confie François Bellivier, directeur du développement. Nous allons utiliser cette technique pour marquer par exemple nos mangues avion et pouvoir les vendre en vrac en GMS sans qu’il y ait d’erreur en passant à la caisse. Cora le fait déjà, tous nos autres clients de la GMS vont s’y mettre ou sont intéressés. Nous allons aussi faire de la prestation de service, pour Grand Frais par exemple qui vend des fruits de la passion d’une variété spécifique et qui voudrait le mettre en évidence ». Capexo est propriétaire du brevet pour l’utilisation en France. « Le propriétaire du procédé est un inventeur allemand qui vend l’utilisation par pays, explique-t-il. Une entreprise en Suisse va l’utiliser pour faire des campagnes de publicité sur fruits. C’est un axe qu’on va envisager en prestation de service ».

Du home compostable

La deuxième innovation : la barquette bio-compostable, composée de carton obtenu à partir de bois de bouleau, issu de forêts exploitées de façon écoresponsable, et enveloppée d’un film transparent protecteur, lui aussi à base de bouleau, et thermo-soudé sur une machine Flow-Pack. « Notre barquette existe depuis un an mais était réservée à Grand Frais, précise François Bellivier. Devant la demande, nous la proposons désormais à nos autres clients : Cora, Carrefour… Un nouveau packaging/design est prévu, avec le nouveau logo Home Compostable. » Disponible pour la barquette avocat deux fruits, Capexo va la développer pour toute la gamme (trois fruits, mangue à l’unité, etc.). « L’étape suivante sera d’éduquer nos clients pour passer à du 100 % film, sans barquette ». Capexo a dû s’équiper en termes de machines (120 000 €) mais aussi de personnels formés. Un fournisseur fournit le fameux film. « Il y a un surcoût, oui, qu’on essaye de ne pas trop impacter sur le produit, afin que ce ne soit pas un frein au développement de ces emballages écolo ».

Capexo est prêt à suivre la demande sur ces deux innovations « mais on veut canaliser la demande, l’idée est d’y aller petit à petit. J’aimerais qu’on puisse arriver à 30 % de la gamme en printage et 20 % pour la barquette d’ici un an », conclut François Bellivier.

Les plus lus

Colère des agriculteurs français : en Espagne, le secteur dénonce l’entrave à la circulation de ses camions de fruits et légumes

La Fédération espagnole des producteurs et exportateurs de fruits et légumes a dénoncé dans un communiqué en fin de semaine…

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Bruno Ferret, arboriculteur et maraîcher dans le Rhône, a détaillé au Premier ministre les problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs.
« On voit des agriculteurs de 30-40 ans qui arrêtent » : le cri du cœur d'un producteur de fruits et légumes adressé au Premier ministre

Bruno Ferret, arboriculteur et maraîcher dans le Rhône, a interpellé le Premier ministre Gabriel Attal sur les problèmes de l'…

Colère des agriculteurs : quelles sont les demandes des filières fruits et légumes ?

Alors que des premières mesures doivent être annoncées par le Premier ministre face au mouvement de protestation des…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes