Aller au contenu principal

Agriculture biologique
La Nouvelle-Aquitaine débloque 16 M€ pour l’aide au maintien en bio en 2023

La région Nouvelle-Aquitaine a décidé de poursuivre l’aide au maintien en agriculture biologique qui doit disparaître début 2023. Elle va débloquer une aide exceptionnelle de 16 millions d’euros pour prolonger ce soutien pendant un an.

En 6 ans, les surfaces conduites en agriculture biologique ont doublé en région Nouvelle-Aquitaine.
© Patrick Cronenberger

 Alors que l’aide au maintien en agriculture biologique doit disparaître début 2023, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine annonce une « aide exceptionnelle de 16 millions d’euros » afin de « poursuivre une année de plus » ce soutien. C’est ce qu’annonce un communiqué de la Région Nouvelle-Aquitaine daté du 4 novembre.

Financée par la région et le Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural), l’aide accordée sera réservée aux agriculteurs « spécialisés en agriculture biologique, et qui maintiennent ce mode de production vertueux », précise l’exécutif régional. Le dispositif doit encore être soumis ce lundi 7 novembre au vote des élus régionaux en Commission permanente.

En septembre, la région Bretagne a elle aussi prolongé l’aide au maintien pour un an, avec une enveloppe de 5 millions d’euros.

Deuxième place pour l’agriculture bio au niveau national

Dès 2017, la région Nouvelle-Aquitaine a conclu avec la profession agricole et l’Etat un Pacte d’ambition régionale pour le développement de l’agriculture biologique. En 2019, cette orientation politique a été confirmée au travers de Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional en faveur de la transition énergétique et écologique.

En 6 ans, les surfaces conduites en biologique ont doublé et atteignent aujourd’hui près de 10 % de la surface agricole utile (SAU)de la Nouvelle-Aquitaine. Depuis 2018, la région occupe la deuxième place au niveau national en surface et en nombre d’exploitations en agriculture biologique. Plus de 9000 exploitations, soit près de 15 % des exploitations, sont engagées dans ce mode de production sur une surface régionale de 378 000 ha.

Ce mardi 8 novembre, à 15 h, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Jean-Pierre Raynaud, vice-président en charge de l’agriculture, et Virginie Lebraud, conseillère régionale en charge de l’agriculture biologique, vont visiter la ferme bio de Vincent David à « La Métairie de la Tonnelle », en Charente-Maritime. Il s’agit d’un élevage bovin en 100 % prairie naturelle.

Les plus lus

Philippe Camburet, président de la fédération nationale d'agriculture biologique lors d'une audition au Sénat.
« 833 euros, ça n’est même pas le prix d’un pneu ! » : les agriculteurs bio en colère face aux annonces d'Attal
Estimant l’annonce de Gabriel Attal trop faible sur le bio, la fédération nationale d’agriculture biologique demande à tous les…
Marc Fesneau auditionné à l'Assemblée nationale
Crise du bio : « Notre objectif c’est qu’il n’y ait pas de déconversions »
Auditionné à l’assemblée nationale sur les mesures face à la crise agricole, Marc Fesneau s’est dit ouvert à la mise en place de…
manif FNAB Paris
Pourquoi les agriculteurs bio continuent-ils à se mobiliser dans la rue ?
Ce 7 février, à l’appel de la Fnab, des agriculteurs bio ont rejoint la capitale pour venir manifester devant l’Assemblée…
état des lieux bio monde
Bio : forte croissance des surfaces dans le monde, le marché européen en repli
Le rapport annuel de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL) et d’IFOAM-Organics International, la Fédération…
Evenement Les terrenales pour préserver la biodiversité.
La filière grandes cultures AB bretonne invite les exploitants à réfléchir à leur avenir
Agenda. Le Groupement des agriculteurs biologiques (GAB) de Bretagne invite les exploitants en grandes cultures à deux réunions…
état des lieux agriculture bio FNAB
Quelles sont les six demandes de la FNAB pour réaffirmer l’importance de l’agriculture bio ?
A deux jours de l'ouverture du Salon International de l'Agriculture au cours duquel Marc Fesneau doit annoncer son nouveau plan…
Publicité