Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Lutte contre les ravageurs
Comment protéger le maïs bio des attaques de taupin ?

Le taupin est un ravageur redouté des maïsiculteurs. Quelles sont les parades possibles en culture bio ? Visite d’essai dans le Morbihan pour constater que l’association d’un bouclier protecteur à une plante appât donne de bons résultats.

Le taupin est un petit coléoptère redouté des maïsiculteurs. C’est sa larve qui occasionne les dégâts sur le maïs. Le symptôme le plus typique d’une attaque de taupins est la présence de perforations circulaires de 1 à 2 mm au collet de la plante, signe que le ver est passé par là. La larve peut également s’attaquer aux graines en terre entraînant un flétrissement des plantules.

En culture de maïs bio, comment aider la plante la plante à résister à ce ravageur ? C’est pour répondre à cette question que des essais sont organisés cette année par la chambre d’agriculture en partenariat avec la FRcuma et les sociétés Corteva Agroscience  et Monosem. La visite d’une des quatre plates-formes du dispositif expérimental était organisée le 14 juin. Les membres du groupe Innov’cultures d’Idréa (Initiatives pour le développement rural et agricole) se sont retrouvés sur le terrain avec les autres participants. La revue Terra était également présente pour diffuser l’information.

Dans son article, Claire Le Clève reprend les propos de Clarisse Boisselier, agronome de la chambre d’agriculture : «  Si l’on veut un système robuste, il faut actionner plusieurs leviers ». La parcelle expérimentale visitée a bien montré de combiner plusieurs techniques pour obtenir une protection optimale contre le taupin. Le maïs a été implanté avec distribution sur le rang au moment du semis d’un insecticide bio en micro-granulés. Un produit qui agit par ingestion. Mais « le temps que le produit se mette en route, il faut détourner le taupin du maïs », rapporte le journal. C’est alors qu’interviennent les plantes appâts qui ont été semées en même temps que le maïs, en inter-rang. Du triticale ou de l’avoine semées avec un semoir monograine adapté pour l’occasion. Bouclier protecteur insecticide + plante appât, la combinaison technique anti-taupin est détaillée dans Terra.

Les plus lus

Le label bio s’exporte
Vigne
À l’export, le label bio européen est reconnu dans la plupart des pays importateurs de vin avec toutefois quelques subtilités.
Lemken France investit dans Steketee
Machinisme
Lemken France investit pour soutenir son réseau dans la distribution de la marque Steketee. 
Thierry Julien, président de France Vin Bio : "Il ne faut pas accepter de brader nos vins"
Vigne
A la tête de France Vin Bio, l’association nationale interprofessionnelle des vins bio, Thierry Julien considère que la…
Quatre questions sur la réglementation bio européenne
Vigne
Dans la communication, l'utilisation conjointe du logo AB et de l’eurofeuille laisse planer un doute sur l’existence d’une…
La conversion à la viticulture biologique doit s'anticiper sur tous les plans
Vigne
La conversion au bio est plus ou moins facile et coûteuse en fonction des exploitations. Le passage à l’agriculture biologique…
Être ou ne pas être en bio
Vigne
Indéniablement, le dynamisme du marché bio attire. Si sa croissance semble durable, elle s'appuie sur des piliers économiques qui…
Publicité