Aller au contenu principal

Aides MAEC : des agriculteurs bio bretons mettent l’Etat en demeure

Un collectif d’agriculteurs bio des Côtes d’Armor vient d’envoyer des lettres de mise en demeure à l’Etat pour non-paiement des aides pour les mesures agroenvitonnementales et climatiques (MAEC) sur lesquelles ils se sont engagés en 2023. 

Arbres plantés dans une parcelle agricole
Les agriculteurs bio réclament le paiement des aides pour les contrats MAEC conclus en 2023.
© Christian Gloria

« 40 lettres de mise en demeure sont parties hier à la préfecture et à l'ASP pour le non-paiement aux agriculteurs bio des aides MAEC contractualisées en 2023 », confie Yann Chéritel, président du Groupement des agriculteurs biologiques des Côtes d’Armor (22). A l’origine de cette initiative : un collectif, MAEC 22, regroupant le Gab 22, le Cedapa (centre d’études pour développement agricole plus autonome), la Confédération paysanne 22 et Eau et Rivières de Bretagne, conseillé par un avocat.

Sans réponse en retour de la part de la préfecture, leur avocat devrait engager des démarches juridiques.

Retard de paiement des aides MAEC : un problème de logiciel évoqué par les préfectures

« La loi stipule que sur un contrat MAEC signé le 15 mai 2023, les aides doivent être reçues par les agriculteurs dans un délai raisonnable de 10 mois soit le 15 mars 2024. Or on est le 15 mai et les aides notamment pour les nouveaux contrats de 5 ans signés l’an passé ne sont toujours pas réglées », résume Yann Chéritel. 

Dans nos structures on doit se serrer la ceinture

« Le Premier ministre nous mène en bateau, il fait de la communication grand public. Fin janvier il avait annoncé que toutes les aides PAC seraient payées au 15 mars, nous, avec nos deux pieds dans les bottes, surtout en bio, on voit bien que ce n’est pas du tout le cas ! », poursuit-il. Selon lui, la préfecture évoque un problème de logiciel pour expliquer ce retard. « Nous avons hésité à attaquer le gestionnaire du logiciel, mais c’est quand même à l’Etat de jouer son rôle et de payer ce qu’il doit ! Pendant ce temps-là dans nos structures on doit se serrer la ceinture et avons du mal à payer nos fournisseurs », déplore le président du Gab 22.
 

« La bio, dindon de la PAC » : slogan d’une manifestation prévue le 21 mai à Limoges

D’autres démarches de mises en demeure de l’Etat auraient été engagées par des agriculteurs bio du Finistère et d’Ille-et-Vilaine

Le 21 mai, une manifestation sera par ailleurs organisée par la Fnab devant l’ASP à Limoges puis devant la préfecture sous le slogan « la bio, dindon de la PAC ».

Lire aussi : Aides d’urgence bio : le guichet prolongé jusqu’au 3 mai 2024

Les plus lus

Marc Fesneau, le 17 mai, devant les députés.
Le gouvernement supprime en douce les objectifs de surfaces en bio et en légumineuses du code rural
A l’occasion de l’examen de la loi d’orientation agricole, la majorité soutenue par le gouvernement a supprimé les objectifs…
15 million supplémentaires aides bio
Aides d’urgence à l’agriculture bio : 15 millions d'euros supplémentaires alloués
Afin de venir en aide aux exploitations biologiques en difficulté une aide additionnelle de 15 millions d’euros vient s’ajouter…
Manifestation agricole en janvier 2025 en Haute-Loire.
Retard de paiement des aides bio et MAEC : la FNSEA va se mobiliser
Insatisfaite de la réponse du ministre de l’Agriculture sur le retard de paiement des aides bio et de la MAEC, la FNSEA annonce…
Elections européennes : « Si on ne veut pas de déprise agricole, il faut voter écolo ! »
Portail Reussir
Claude Gruffat, ancien président de Biocoop, eurodéputé depuis 2020, et candidat à la 12e position sur la liste EELV vante…
Houblons et moutons Belle-Île récompensés au prix national pour l’agrobiodiversité animale 2024
Patre
Producteur bio de houblon et éleveurs de moutons Belle-Île en Bretagne, Antoine Floury et Anaïs Langlais sont lauréats du prix…
Limousine : un taureau adjugé à 12 700 euros à Lanaud
Bovins Viande
Après trois séries satisfaisantes, la campagne s’est terminée avec une vente marquée par les restrictions à l’export à cause de…
Publicité