Aller au contenu principal

Une régulation de poulailler conçue « pour et avec » les éleveurs

L’équipementier Tuffigo-Rapidex innove avec l’ordinateur de régulation Serenity. Il est doté de nouvelles fonctionnalités, plus simples à utiliser pour un pilotage plus précis du poulailler.

Une page se tourne pour le boîtier de régulation Avitouch, qui lors de son lancement en 2008 avait fait faire un bond à l’automatisation des poulaillers. Place désormais à l’outil Serenity, qui comme son nom le suggère, ambitionne d’apporter encore plus de sérénité à l’éleveur dans son travail au quotidien.

« L’objectif est de lui faire gagner du temps et économiser de l’énergie, grâce à des fonctionnalités innovantes facilitant la prise de décision et permettant un pilotage plus précis », explique Xavier Moine, directeur commercial de Tuffigo-Rapidex. « Avec sa nouvelle interface, l’automate se veut aussi plus simple à comprendre et à utiliser. Sa manipulation est inspirée de celle des smartphones. »

Lire aussi : Comment Tuffigo intégre le gaz carbonique

En un coup d’œil, avec l’infographie du bâtiment en 3D, l’éleveur visualise jusqu’à 30 paramètres sur la page d’accueil. Il repère par un code couleur les critères à surveiller, l’aidant à anticiper les actions correctives. Via les tableaux de bord, il analyse rapidement la situation grâce à des critères synthétiques, des graphiques, des mesures comparatives. En quelques clics, il peut modifier les paramètres, en direct ou en se connectant à distance.

Une ergonomie optimisée avec les éleveurs

 

 
Jérémy Choquet (à droite) et Xavier Moine, de Tuffigo-Rapidex : "Plus accessible, ce boîtier incite à aller plus loin dans l’optimisation des réglages. » © A. Puybasset
La spécificité de ce nouveau produit est aussi d’avoir impliqué des éleveurs dans sa conception. « Un travail en synergie avec notre équipe de développeurs pour mieux répondre aux attentes des futurs utilisateurs en termes de nouvelles fonctionnalités et d’ergonomie. » Des dix éleveurs impliqués au départ du projet en 2018, ils ont été quatre à tester l’automate depuis quelques mois, un par concept de ventilation, dont l’élevage SCEA de la Ville aux Houx à Trédion, dans le Morbihan. « Cette phase de prétest a notamment aidé à sélectionner et à regrouper les données, pour accéder plus vite à l’info », explique Jérémy Choquet, associé avec son père Jean-Michel. « On apporte notre expérience d’utilisateurs. C’est vraiment appréciable d’être entendu. » Le boîtier Serenity est installé depuis quatre lots dans l’un des bâtiments de poulets lourds, équipé d’une ventilation bilatérale progressive puis pignon. « La prise en main a été facile, également pour le salarié habituellement moins à l’aise avec les nouvelles technologies. Plus accessible, ce boîtier incite à aller plus loin dans l’optimisation des réglages. » Parmi les nouvelles fonctionnalités qui ont retenu l’attention de l’éleveur : la fonction « speed up » qui permet d’anticiper facilement un coup de froid ou de chaleur, l’optimisation du programme lumineux, l’activation de l’ouverture des caches turbines ou encore le diagramme sur la zone de confort du poussin.

 

Conçu au départ pour les bâtiments de volailles de chair, Serenity sera dans un second temps adapté aux élevages de poules pondeuses et de volailles reproductrices. Il est commercialisé depuis décembre avec une livraison à partir de février 2021.

Les principales nouveautés et spécificités de Serenity

 

 
Sur l'écran d'accueil de Serenity, un code couleur "vert, orange, rouge" permet de visualiser en un coup d'oeil les critères à surveiller. © Tuffigo-Rapidex
- Un écran d’accueil avec le synoptique du bâtiment en 3D personnalisé sur lequel l’éleveur peut visualiser jusqu’à 30 données.

 

- Un code couleur à trois niveaux pour chaque paramètre d’ambiance et de bien-être. La couleur d’avertissement en orange permet d’anticiper un réglage avant d’arriver en zone rouge, qui déclenche une alarme.

 

 
Le tableau de bord de ventilation regroupe les indicateurs d'oxygénation et de refroidissement. © Tuffigo-Rapidex
- Quatre tableaux de bord personnalisables d’analyses des données : alimentation et croissance des animaux, indicateurs d’oxygénation des animaux et de refroidissement du bâtiment, mesures mini/maxi et comparaison à J-1, analyse graphique des données (plusieurs courbes juxtaposables et différents pas de temps)

 

- Un menu pédagogique pour comprendre à quoi correspond chaque icône

- Une fonction « speed up » pour accélérer ou réduire temporairement la ventilation sans modifier les paramétrages de base, par exemple lors d’un coup de chaleur

 

 
Sur le tableau de bord dédié à l'alimentation et aux animaux, est présenté un diagramme sur la zone de confort du poussin. © Tuffigo-Rapidex
- Un graphique de suivi de la neutralité thermique du poussin (en fonction de l’âge, de la température et de l’hygrométrie).

 

– Mais aussi : la personnalisation des niveaux d’alerte, les calculs instantanés du rapport eau/aliment à l’instant T, du taux de perte, un histogramme des poids mâle et femelle…

Côté Eco

La régulation est proposée en deux versions :

- Petit modèle avec 16 relais, 12 entrées, 12 sorties : 3 750 euros
- Grand modèle avec 16 ou 24 relais : tarif de 3 836 à 4 201 € selon le nombre d’entrées et de sorties

 

Lire aussi : Une gestion de la ventilation à adapter dans les bâtiments équipés de jardins d'hiver

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Évolution comparée des indices d’exposition en médecine vétérinaire et médecine de ville (hors hôpitaux)Les indices d’exposition comparés mesurent les durées d’exposition aux antibiotiques de la biomasse animale et celle des humains en médecine de ville (hôpitaux exclus). © LegiVeille/Auzalide ...
Réduction des antibiotiques : l’élevage fait mieux que la médecine
Depuis dix ans, le secteur de l’élevage a divisé par trois l’exposition des animaux aux antibiotiques.
Vue de la poussinière de poulettes bio de 13, 5 m de large. Pour respecter la réglementation bio, il a fallu placer 8 rangées de supports © P. Le Douarin
En poulettes Bio, le perchoir complique le travail de l'éleveur
Le nouveau réglement Bio impose plus de perchoirs pour les poulettes, mais pour les éleveurs ce sont des coûts et des contraintes…
Après une saison festive sauvée, la volaille face à trois défis majeurs
Malgré un bilan positif des ventes de volailles de fin d’années, l’interprofession Anvol alerte sur les mauvaises perspectives de…
La coopérative gersoise Vivadour mise sur Cocorette pour installer encore une dizaine d'élevages dans les deux ans à venir. © VIvadour
Dans le Gers, Vivadour developpe l'œuf Bio
La production d’œufs bio est en plein essor à la coopérative gersoise Vivadour. Associée à Cocorette, elle cherche de nouveaux…
Benoît Drouin, éleveur à Rouez en Champagne et président de la commission bio au sein du Synalaf: « En volaille plein air, l’accès au parcours vaut le meilleur des enrichissements. Les dispositifs de perchage dans les bâtiments n’apportent qu’un plus. » © A. Puybasset
Les poulets de Loué ont aussi leurs perchoirs
Pour se conformer au référentiel de l’étiquetage sur le bien-être animal, les Fermiers de Loué ont équipé leurs poulaillers de…
Valérie du Retail est séduite par l’autonomie due aux stocks d’aliment et d’eau et les automatismes qui lui permettent de ne pas être dépendante des horaires des poules. Elle préfère se consacrer aux volailles quand bon lui semble pour les observer, leur parler et les soigner. © L. Gouverne
Un petit poulailler mobile pour des poules Bios
À Die dans la Drôme, Valérie du Retail a choisi un poulailler mobile pour son projet agrotouristique écologique. Elle élève 225…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)