Aller au contenu principal

Les Volailles d’Albret relance son parc label rouge

La coopérative landaise des Volailles d’Albret a fêté ses 50 ans d’indépendance et de gouvernance basée sur la proximité et l’innovation.

© volaillesdalbret.fr/volaillelabelrouge.com

Après avoir créé leur usine d’aliments Alibret en 2014, les Volailles d’Albret se lancent un autre défi. « Il faut profiter des 2 à 3 % de croissance de la production label rouge de ces trois dernières années pour se développer au-delà de notre propre renouvellement fixé à 15 bâtiments par an », a expliqué Luc Berginiat, son directeur, lors de la célébration des 50 ans de la structure, devenue coopérative en 1992. Hervé Labesque et son conseil d’administration ont validé une offre qui ouvre la porte à de nouveaux éleveurs ou permet d’agrandir des sites. Le but est de construire cinquante nouveaux bâtiments label en moins de deux ans.

Une offre packagée

Statiques à lanterneau, les bâtiments seront équipés d’une régulation automatique d’ambiance, d’une pesée automatique et d’une transmission des données d’élevage pour maximiser la qualité et les performances. Avec des aides à la construction, la recherche de performance, l’aliment maîtrisé, et un montage du dossier assuré, la coopérative entend drainer de nouveaux éleveurs aspirant à trouver des interlocuteurs proches de leurs préoccupations et capables de les assister dans cette nouvelle production.

Hervé Labesque, président des Volailles d’Albret, se montre confiant. "Notre structure peut réagir très vite grâce à sa taille optimisée. Nous apportons des réponses rapides aux éleveurs, sans distinction de taille et de moyens vis-à-vis des adhérents. Notre fierté d’éleveur, c’est de continuer à produire que de la qualité et de devenir un acteur incontournable. » C’est aussi, une façon de perpétuer l’œuvre entreprise par les fondateurs, présents à cet anniversaire et fiers de cette continuité.

 

50 ans d’indépendance

En 1964, une poignée d’éleveurs locaux s’engageaient à valoriser une production qualitative et à sécuriser leurs débouchés à travers l’association de défense du Poulet Bazadais. Sous l’égide de Claude Lalondrelle, son président fondateur, l’association s’est muée en Sica, avant de devenir la coopérative Les Volailles d’Albret en 1992. Les années 2000 verront la mise en œuvre d’une stratégie de modernisation et d’organisation tout en gardant les fondamentaux : proximité et réactivité envers les adhérents, structure à taille humaine, production régulière et qualitative pour ses clients.

Partenaire historique de l’abattoir de Bazas, la coopérative a su profiter des interlocuteurs successifs pour passer de 500 volailles par semaine à 100 000 actuellement avec LDC, arrivé en 1992.

En chiffres

200 adhérents sur six départements (Dordogne, Gers, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques)

22,9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 :

5,2 millions de volailles en 2014 (80 % Volailles Gascogne et 20 % Volailles des Landes)

34 000 tonnes d’aliment livrées par Alibret

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Théo Ripoche, 23 ans, s'est installé avec un nouvel atelier avicole pour diversifier l'exploitation bovine.
Un poulailler autoconstruit pour diversifier l’élevage bovin
Le Gaec de La Rouillère a largement participé à la construction de son poulailler polyvalent de 1 800 m2. L’économie…
Violaine Quéré, productrices d'œufs bio : « Le principal objectif de l’agroforesterie est d’inciter les poules à sortir davantage et à aller jusqu’au bout du parcours enherbé. »
Un parcours arboré et source de protéines pour les poules pondeuses
Pour inciter ses poules pondeuses bio à occuper les parcours, Violaine Quéré a planté des haies et des arbres de bois-d’œuvre et…
Trois astuces d’éleveurs de volailles primées par les Chambres d'Agriculture de Bretagne
Les Chambres d’Agriculture de Bretagne ont dévoilé le 16 décembre les gagnants de leur concours Trucs et Astuces de 2021. Trois…
Le ballot de paille est un enrichissement particulièrement apprécié par les poulets car il leur permet de se percher, d’explorer grâce aux brins de paille qui dépassent, mais aussi de se reposer en s’adossant contre les bords.
Bien être animal : choisir les enrichissements de ses poulets
Des enquêtes approfondies en élevage réalisées par l'Itavi ont permis d’évaluer l’impact de différents enrichissements favorisant…
Dernière ligne droite pour le sauvetage de Poulehouse
Inventeur de « l’œuf qui ne tue pas la poule » en 2017, la société Poulehouse coule sans avoir démontré ni l’…
Génétique poule : Le groupe allemand EW acquiert Novogen et Verbeek
Le Groupe Grimaud a décidé, « suite à une réorientation stratégique », de céder sa division de sélection et accouvage de…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)