Aller au contenu principal

Hendrix Genetics réorganise l’accouvage de ses dindes en France

Pour s’adapter au recul du marché français du dindonneau d’un jour, Hendrix Genetics regroupera en 2021 toute son incubation sur un seul site situé dans le Maine et Loire.

Les oeufs à couver continueront d'être produits sur les deux bassins, en Bretagne et en Pays de la Loire
© Hendrix Genetics

Le groupe Hendrix Genetics produit de l’ordre de 76 millions d’œufs à couver de dinde sur ses opérations européennes de France et de Pologne.

En France, le débouché du dindonneau d’un jour se réduit sous l’effet de la contraction du marché et du développement d’un accouvage intégré par LDC. De sorte que chez Hendrix Genetics l’export d’œufs à couver (OAC) a pris le pas sur l’incubation.

« La direction dinde du groupe Hendrix Genetics a pris la décision d’optimiser ses activités d’accouvage, annonce Laurent Souti, son directeur. Il s’agit d’une réorganisation et non d’une fermeture », précise-t-il. Actuellement, l’incubation est réalisée sur deux sites, l’un en Bretagne et l’autre en Pays de la Loire, avec des taux de remplissage qui baissent.

Le choix a été de rapatrier toute l’incubation à Saint Laurent de la Plaine (49) et d’arrêter Plouguenast (22). Avec une capacité de 500 000 dindonneaux par semaine, ce site sera suffisant pour le marché français, de l’ordre de 750 000 têtes hebdomadaires. Trois millions de travaux vont être engagés d’ici octobre 2021 pour réaménager la partie éclosion. Aux moments de pics de demande, notamment des dindonneaux fermiers, un second couvoir situé à côté sera mobilisable quelques semaines par an.

Conserver deux bassins pour l’export

« Cette réorganisation ne remet pas en cause les autres activités réalisées dans le Bassin breton, dont nous avons encore besoin », souligne encore Laurent Souti. L’activité d’exportation, vers l’Afrique du nord, l’Europe de l’est et  la Russie est en pleine phase de développement.

Les élevages bretons poursuivront leurs activités. Plouguenast restera en activité pour le stockage et la préparation des OAC exportés et comme base logistique de la filiale Aviculture logistique service (ALS) qui transporte des oeufs, poussins et oiseaux, aussi bien dinde qu'en pondeuse.

De plus, en cas d’influenza aviaire et de blocus régional par un pays importateur, avoir deux bassins indépendants est un atout supplémentaire pour la continuité du service.

Cet arrêt de l’incubation à Plouguenast se traduit aussi par le reclassement d’environ 25 personnes sur les 33 employées en CDI (7 postes maintenus), indique Laurent Souti. Il leur sera proposé une mobilité sectorielle ou géographique au sein du groupe Hendrix Genetics.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

La ferme solaire de Rom dans les Deux-Sèvres compte 33 000 m2 de panneaux et devrait produire 7,3 millions kWh par an. © Technique Solaire
Une méga installation conciliant des canards en plein air et du solaire en toiture
La société de développement Technique Solaire investit dans des champs d’ombrières photovoltaïques chez des éleveurs de volailles…
Un élevage de canards de chair équipé de panneaux depuis 2013 dans le Maine et Loire © Solewa
Trois raisons pour continuer à investir dans le photovoltaïque agricole
Investir dans du photovoltaïque à la ferme est de plus en plus d’actualité. Régis Le Carluer, conseiller énergies renouvelables à…
Influenza aviaire à H5N8 : La France passe en risque « élevé »

L’arrêté a été pris le 4 novembre et

Karine Ruault, entourée de son mari Kamuran Yilmaz et de leurs enfants Zérya et Elyas, a suivi le parcours à l’installation jeune agriculteur, lui permettant de bénéficier de conditions d’installation optimales. © A. Puybasset
Une installation en volaille de chair rondement menée
Karine Ruault s’est installée à 28 ans avec un bâtiment neuf en volaille de chair. Être bien accompagnée lors de son projet a été…
Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage
Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l'association Red Pill (ex-DxE France) qu'il a co-fondée…
pigeonneaux au nid
Covid-19 : Trois millions d’euros pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons
Les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)