Aller au contenu principal

Quand Le Chat égaye la dive bouteille

Le facétieux félin imaginé par Philippe Geluck n’est pas du genre à laper du lait. Son créateur en a fait non seulement un amateur de vin sur le papier mais depuis l’an dernier, aussi le héros d’une étiquette de rosé très innovante.

« Roger, un muscadet ! ». Les lecteurs de la célèbre bande dessinée de Philippe Geluck le savent : Le Chat est un amateur de vin. « En commandant régulièrement ce vin ligérien, mon héros fait un clin d’œil à l’inspecteur Pinaud de la série des San-Antonio, dont je suis fan », avoue l’humoriste et dessinateur. Bien qu’il soit né à Bruxelles, son félin ne boit pas de bière. « Le Chat est un personnage international, aussi lui faire boire du vin était pour moi une évidence », complète l’auteur. Il faut dire aussi que ce dernier est lui-même amateur.

Son Chat est un personnage certes international mais aussi prolétaire, ce pourquoi on le voit rarement boire des grands crus au fil des pages. Et depuis l’été dernier, il parade sur les étiquettes d’une cuvée vendue chez l’enseigne de hard-discount Lidl. Philippe Geluck a en effet signé une bouteille spéciale nommée Rosé canicule, en collaboration avec cette enseigne et Jean-Christophe Icard, un vigneron girondin. C’est un vin fruité avec des sucres résiduels, à boire avec des glaçons. L’étiquette fait justement toute la particularité de cette cuvée. À première vue, elle semble tout à fait classique, si ce n’est qu’elle est ornée d’un calembour dont seul Le Chat a le secret.

Scanner l'étiquette pour que Le Chat s'anime sur le smartphone

Il s’agit en fait de la première bouteille utilisant une technologie de réalité augmentée dans la grande distribution française. En scannant l’étiquette à l’aide de son smartphone, le consommateur peut donner vie au Chat, et profiter d’une petite animation originale, où le héros imagine la meilleure façon de plonger les glaçons dans un verre de rosé. Il suffit pour cela de télécharger gratuitement l’application Rosé canicule. Quatre bouteilles ont été imaginées pour quatre expériences différentes.

« J’ai toujours aimé sortir de l’album traditionnel, me frotter à différents thèmes et univers, comme je l’ai fait par exemple avec les assurances MMA », explique Philippe Geluck. Et le rôle du Chat sur cette étiquette de vin lui va à merveille. On espère d’ailleurs que ce personnage dont la réputation est devenue planétaire, continuera à se faire ambassadeur de la dive bouteille. « Pour l’instant je n’ai jamais été embêté par le fait que mon héros de bande dessiné boive de l’alcool. J’espère continuer à passer au travers de la loi Évin, car il est hors de question qu’il boive du Coca-Cola ! » Et lorsque l’on évoque l’éventualité d’un album sur Le vin et le Chat, dans la veine de l’album de vulgarisation artistique L’art et le Chat, mêlant humour et pédagogie, ce dernier répond sans ambages : « ce n’est pas en projet, mais un jour pourquoi pas… ».

" Il est hors de question que Le Chat boive du Coca-Cola ! "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation de filets d'ombrage pourrait être un levier à moyen terme pour s'adapter à la hausse des températures et le changement du profil des vins. © CA 84
Cinq pratiques viticoles pleines d’avenir
Autres temps, autres mœurs. Le changement du climat et l’avènement de l’agroécologie vont faire évoluer petit à petit le…
Robert Plageoles, vigneron au domaine éponyme, a fait référencer les pieds de vigne sauvage de la forêt de Grésigne afin de les protéger des arrachages intempestifs. © J. Gravé
La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer
Dans le Tarn, Robert Plageoles, du domaine Plageoles, se passionne pour la vigne sauvage, ou Vitis sylvestris. Persuadé que son…
Flavescence dorée : la réglementation évolue
Début 2021, un nouvel arrêté de lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur devrait être publié. Des discussions sont…
Les turricules témoignent de la présence de vers de terre, et donc d'une partie de l'activité biologique. © C. Gloria
À la reconquête de la fertilité biologique des sols viticoles
Anciennement perçu comme un simple réservoir, le sol et son fonctionnement reviennent petit à petit au centre des préoccupations.
Cédric Moussé ne manque pas d'expliquer sa démarche lorsqu'il reçoit des clients au caveau. © J.-C. Gutner
Limiter son empreinte carbone à la vigne et au chai
Vigneron à Cuisles, dans la Marne, Cédric Moussé a intégré dans sa stratégie d’entreprise la modération de l’impact de sa…
 © J.- C. Gutner
S’adapter petit à petit à soigner la vigne autrement
Les produits de protection des plantes que l’on connaît classiquement ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Mais il faut…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole