Aller au contenu principal

LEXICOLOGIE
Le coup de gueule de Michel-Laurent Pinat

Le secrétaire général de l’Afed dénonce le “ glissement sémantique ” constaté chez les responsables de la filière qui ne parlent plus que de signes de qualité et non plus de signes de l’origine.

MICHEL-LAURENT PINAT, secrétaire général de l’Afed. “ Nos concurrents se félicitent que nous
abandonnions la notion d’origine au profit de
celle de la qualité. ”
MICHEL-LAURENT PINAT, secrétaire général de l’Afed. “ Nos concurrents se félicitent que nous
abandonnions la notion d’origine au profit de
celle de la qualité. ”
© J.-C. Gutner

“Aujourd’hui, tous nos chefs à plumes n’ont que les termes signes de qualité à la bouche pour désigner les différentes catégories de vins. Si nous voulons faire le jeu de nos concurrents, nous n’avons qu’à continuer comme cela. Autant nous pouvons défendre la notion d’origine. En revanche, il n’existe aucune protection de la qualité ”, indique Michel-Laurent Pinat, secrétaire général de l’Afed (Association française des embouteilleurs distributeurs). La chose est d’autant plus grave, estime-t-il, que certains opérateurs étrangers et en particulier américains, ont d’ores et déjà remarqué ce changement de vocabulaire. “ Et ils s’en félicitent. ” Le fait que le registre multilatéral pour les vins et spiritueux, destiné à protéger les indications géographiques et qui serait opposable dans le monde entier, n’ait toujours pas été établi au sein de l’OMC, devrait pourtant inciter la France à tout mettre en oeuvre pour protéger et promouvoir ses appellations, souligne encore Michel-Laurent Pinat. “ Nous sommes beaucoup trop gaulois et centrés sur nous mêmes. Ce qui nous empêche de mesurer les conséquences de certains de nos actes hors de nos frontières. L’origine est pourtant le vrai coeur de notre défense future. N’abandonnons pas ce qui a été notre cheval de bataille pendant tant d’années. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole