Aller au contenu principal
Font Size

LEXICOLOGIE
Le coup de gueule de Michel-Laurent Pinat

Le secrétaire général de l’Afed dénonce le “ glissement sémantique ” constaté chez les responsables de la filière qui ne parlent plus que de signes de qualité et non plus de signes de l’origine.

MICHEL-LAURENT PINAT, secrétaire général de l’Afed. “ Nos concurrents se félicitent que nous
abandonnions la notion d’origine au profit de
celle de la qualité. ”
MICHEL-LAURENT PINAT, secrétaire général de l’Afed. “ Nos concurrents se félicitent que nous
abandonnions la notion d’origine au profit de
celle de la qualité. ”
© J.-C. Gutner

“Aujourd’hui, tous nos chefs à plumes n’ont que les termes signes de qualité à la bouche pour désigner les différentes catégories de vins. Si nous voulons faire le jeu de nos concurrents, nous n’avons qu’à continuer comme cela. Autant nous pouvons défendre la notion d’origine. En revanche, il n’existe aucune protection de la qualité ”, indique Michel-Laurent Pinat, secrétaire général de l’Afed (Association française des embouteilleurs distributeurs). La chose est d’autant plus grave, estime-t-il, que certains opérateurs étrangers et en particulier américains, ont d’ores et déjà remarqué ce changement de vocabulaire. “ Et ils s’en félicitent. ” Le fait que le registre multilatéral pour les vins et spiritueux, destiné à protéger les indications géographiques et qui serait opposable dans le monde entier, n’ait toujours pas été établi au sein de l’OMC, devrait pourtant inciter la France à tout mettre en oeuvre pour protéger et promouvoir ses appellations, souligne encore Michel-Laurent Pinat. “ Nous sommes beaucoup trop gaulois et centrés sur nous mêmes. Ce qui nous empêche de mesurer les conséquences de certains de nos actes hors de nos frontières. L’origine est pourtant le vrai coeur de notre défense future. N’abandonnons pas ce qui a été notre cheval de bataille pendant tant d’années. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole