Aller au contenu principal

AWineLife, au cœur du métier

Web série diffusée sur youtube, A wine life présente les différents travaux de la vigne, à travers les yeux d’un vigneron rhodanien, Laurent Habrard. Récit de cette expérience numérique.

Laurent Habrard reprend le domaine familial de 15 hectares, situé à Gervans dans la Drôme, en 1998. Très vite, le jeune vigneron passe d’une commercialisation en vrac à de la bouteille. « Les choses se sont compliquées, car j’ai découvert un métier que ne connaissaient pas mes parents : celui de commercial. » L’idée de créer une Web série pour parler du domaine lui vient en 2012. Pour le producteur, c’est l’occasion de montrer tout ce qu’il y a derrière une bouteille de vin. « Les arômes bien sûr, mais aussi l’homme, le travail, la sueur… »

« Peu de moyens mais tout à créer »

Il embauche un salarié en contrat de professionnalisation pour l’aider dans cette démarche. « Il y avait peu de moyens, mais tout à créer. L’avantage c’est qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus obligés d’investir une fortune dans le matériel pour avoir une qualité d’image et de son correcte », observe Laurent Habrard. Vient le temps d’écrire, puis d’apprendre, les scénarios. Une épreuve terriblement compliquée. « J’ai passé des dimanches entiers à apprendre mon texte par cœur, mais je les oubliais aussitôt », se souvient-il. Le tournage reste l’étape la plus délicate. « Les premières prises de vues ont été catastrophiques », confie-t-il amusé. Sans se sentir acteur dans l’âme, le producteur estime tout de même s’être amélioré au cours du temps. « Surtout, je pense que les gens ne recherchent pas un comédien mais bien ce que je suis vraiment, c’est-à-dire un vigneron », estime Laurent Habrard. Il aura fallu plus d’un an pour tourner les huit épisodes de la série. Ce qui représente près de 30 à 35 heures de travail pour chacun d’entre eux ; un investissement personnel colossal. Pourtant, le résultat commercial reste mitigé. « Nous nous sommes trop concentrés sur la production, et pas assez sur la diffusion. Cela se ressent sur le nombre de vues sur Youtube », explique le vigneron. En revanche, les vidéos ont été un vrai coup de pouce à l’export, en particulier en Suède. « Les épisodes ont été traduits et réutilisés par mes clients », note-t-il. Au final, Laurent Habrard tire un bilan très positif de cette expérience et surtout, il souligne l’effet pérenne de sa Web série. « Contrairement à une pub qui aurait un effet temporaire, les vidéos perdurent en ligne », conclut-il.

"Je pense que les gens ne recherchent pas un comédien mais bien ce que je suis vraiment, c’est-à-dire un vigneron "

Tous les épisodes à découvrir sur https ://www.youtube.com/user/awinelife/videos

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole