Aller au contenu principal

Porc : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière porcine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de porcs.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une fabrique d'aliment à la ferme très simple pour 1 700 places d’engraissement

Installé en 2015 à la tête d’un atelier naissage de 220 truies à Saint-Clet, dans les Côtes-d’Armor, Mathieu Thomas a récemment fait l’acquisition d’un second site de production qui, après transformation, lui permet désormais de produire 5 000 porcs charcutiers par an avec 1 700 places d’engraissement.

Mathieu Thomas, avec Solène Launay et Thierry Lahaye d’Evel’up. « Le faible nombre de porcs présent sur le site imposait de monter un projet au moindre coût. » © D. Poilvet
Mathieu Thomas, avec Solène Launay et Thierry Lahaye d’Evel’up. « Le faible nombre de porcs présent sur le site imposait de monter un projet au moindre coût. »
© D. Poilvet
tablo faf 269
tablo investissement 269

Le site de Mathieu Thomas était déjà équipé d’un stockage de blé de 500 tonnes en acier vitrifié. Pour assurer une autonomie de stockage complète pour l’année, l’éleveur a décidé d’investir en 2018 dans un silo tour de 1 000 m3 et une fosse de réception. En parallèle, il a fait construire un hangar pour abriter le poumon du silo tour, et une nouvelle machine à soupe. Le maïs est broyé en direct par un broyeur situé sur la soupière. Le broyage du blé est réalisé une fois par jour. La céréale est stockée dans un silo polyester avant d’être reprise, par la même vis collectrice utilisée pour le complémentaire. « Le faible nombre de porcs présent sur le site imposait de monter un projet au moindre coût », explique Solène Launay, technicienne FAF Evel’up. L’investissement s’est monté au total à 232 000 euros, dont 45 000 euros pour la machine à soupe et le broyeur à maïs. Le coût de fabrication calculé sur cet investissement est de 22,84 €/t. Un chiffre difficile à comparer à une autre installation puisqu’il inclut l’investissement de la machine à soupe (3 €/t), mais pas celui du silo à blé existant, dont le prix était englobé dans le montant de l’achat du site. À partir de ce chiffre, Evel’up calcule un prix de revient de l’aliment charcutier reconstitué avec un complémentaire 25 % de 228 €/t sur le mois de mars 2019. En comparaison avec les prix des aliments complets charcutiers constatés dans la région, Evel’up calcule un gain pour l’éleveur de 21 €/t, soit près de 30 000 euros par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Vignette
Succès de la ferme ouverte au Gaec d’Étouppeville
Producteur de porc, de lait et de mouton, le Gaec d’Étouppeville a ouvert ses portes au grand public le temps d’un après-midi,…
Vignette
Les filières animales françaises moins compétitives

Le projet Compani, piloté par l’UMR Smart-Lereco de l’Inra, analyse la compétitivité des filières animales en regroupant…

Vignette
Actualité scientifique Techporc : « La fertilité se prépare en maternité et en quarantaine »

Une étude Japonaise confirme que le taux de mise bas des truies et cochettes dépend du niveau des températures maximales…

Vignette
Un bâtiment d'engraissement des porcs conciliant bien-être et performances
Samuel Morand a construit un engraissement qui apporte des réponses quant au bien-être des animaux et des hommes, tout en…
Vignette
Les limites de la sélection génétique porcine face aux maladies
Des leviers génétiques existent pour sélectionner des animaux résistants à certains variants d’agents infectieux comme E. coli.…
Vignette
"Adrien Delattre veut anticiper la demande sociétale"
Éleveur à Quaëdypre dans le Nord, Adrien Delattre a intégré un bandeau lumineux dans son nouvel engraissement équipé d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT'Hedbo Porc (tendances et cotations de la semaine)