Aller au contenu principal
Font Size

Cirhyo affirme son leadership régional

Le nombre de porcs commercialisés par le groupement du Centre de la France croît de 1,6 % sur un an, à 1,27 million de porcs.

À l’occasion des assemblées générales territoriales qui se sont tenues en avril, les dirigeants de Cirhyo ont fait le bilan de l’activité 2016, avec notamment une production en hausse de 1,6 %. Le groupement a commercialisé 1,27 million de porcs charcutiers, contre 1,25 million l’année précédente. Ce résultat est le bilan d’un nombre d’éleveurs et de truies qui se réduisent légèrement, baisse plus que compensée par l’amélioration de la productivité. Les adhérents ont sevré en moyenne 29,4 porcelets par truie productive, soit + 0,75 porcelet par rapport à 2015. Les responsables annoncent que le coût de production sur la zone est inférieur de 3 à 5 centimes par kilo de carcasse à la moyenne nationale, "grâce à un coût alimentaire maîtrisé du fait du lien au sol et de l’utilisation des coproduits des industries agroalimentaires". La dynamique se traduit aussi par les niveaux d’investissements actuels, "supérieurs de 80 % à la moyenne nationale".

L’aval a réalisé une année 2016 bénéficiaire

Le groupement réaffirme sa stratégie de développement sur la base d’un aval fort, au travers du groupe Tradival dont Cirhyo est actionnaire. Le groupe qui comprend deux abattoirs (Lapalisse dans l’Allier et Fleury-les-Aubrais dans le Loiret) et une usine de produits transformés à la Talaudière (Loire) a réalisé une année 2016 bénéficiaire. Françis Lebas et Gérard Dutois, respectivement président et directeur de Cirhyo, confirment une stratégie de différenciation des produits pour "coller pleinement au marché", répondant ainsi à "une demande accrue pour des filières régionalisées". Porc Bio, marque Carrefour Porc du Massif Central et des contreforts, label rouge Porc Délice… Ces filières qualité ont quasiment toutes enregistré des progressions. "Objectivement, on peut considérer que l’on se situe parmi les meilleurs potentiels d’Europe pour produire le porc de demain", avancent-ils, soulignant également l’intérêt d’un fort lien au sol. "La bonne santé de Cirhyo doit lui permettre d’accompagner ses adhérents dans les grands enjeux de demain", concluent-ils.

C. G.
en chiffres

Cirhyo

589 adhérents

61 950 truies (dont 1 865 en plein air)

1 270 754 porcs charcutiers commercialisés

1 777 825 total animaux

11 898 reproducteurs.

Tradival

1 174 960 porcs abattus (dont 81 % fournis par Cirhyo)

10 270 tonnes de charcuterie

240 millions (dont 13 % à l’export) de chiffre d’affaires

630 salariés

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir porc.

Les plus lus

Les auges d’alimentation sont réparties en quatre rangées sur le gisoir plein surélevé pour avoir un accès suffisant pour chaque porc.  © D. Poilvet
Un bâtiment bovin transformé en engraissement
Jean-François Osmond a rénové une ancienne stabulation laitière de 3 000 m2 pour en faire un engraissement de 700…
Dix groupements de l'Ouest s'engagent pour l'arrêt de la castration des porcelets

Dans un courrier adressé à leurs éleveurs en date du 23 juin, dix organisations de producteurs (1) de porc du Grand Ouest s'…

L’arrêt de la castration à vif, prochain défi de l’interprofession Inaporc.
Castration sous anesthésie, immunocastration ou élevage de mâles entiers ? Suite à l’annonce de Didier Guillaume d’interdire la…
À l’entrée de l’élevage, une signalétique oriente les visiteurs vers les différents points d’entrée de l’élevage. Un parking à voiture a été aménagé en zone publique. © T. Marchal
Les entrées des élevages de porcs doivent être protégées pour assurer une biosécurité efficace
Thierry Marchal a mis en place des mesures de bon sens pour gérer correctement les points de passage entre la zone d’élevage et l…
La bétaillère doit être systématiquement nettoyée et désinfectée après chaque transport. © D. Poilvet
Des règles strictes pour le transport des porcs par les éleveurs
L’administration a fixé des règles de biosécurité concernant le transport de porcs réalisé par les éleveurs, qui représente un…
Le système Spotmix mélange et distribue séparément la ration de chaque case. © Ferme des Trinottières
Retour gagnant pour l'alimentateur de précision Spotmix à la ferme expérimentale porcine des Trinottières
À la station expérimentale des chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le système d’alimentation Spotmix permet une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)