Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Sélection ovine
Vingt ans d´activité pour Ovins Sélection 87

Au Lycée agricole de Magnac Laval, Ovin Sélection 87 effectuait en décembre 2005 un bilan de ses vingt ans d´activités.


Associés pour coordonner et mieux faire connaître leur activité de sélectionneurs, les 25 adhérents d´Ovin Sélection 87 ont retracé l´historique de leur association créée en mai 1986, et débattu sur les objectifs à poursuivre en 2006.
Ils notent que les éleveurs ovins spécialisés ont acquis au fil du temps une approche économique pour s´équiper de béliers sélectionnés. Autre remarque : « L´effet tremblante, voici deux ans, a accru les achats de béliers et de nombreux éleveurs veulent les rentabiliser » affirme Stéphane Demont, l´actuel président de l´association. Face à la demande en béliers ARR, une concurrence s´est créée. Mais actuellement, la demande des éleveurs évolue vers des animaux de qualité. Certains éleveurs ne recherchent plus une conformation maximale qui fait produire des agneaux lourds en poids de carcasse.

On notera aussi une interrogation sur le bien-fondé de confier les achats de bélier à un technicien de groupement. Plus que le tri sur la conformation, il conviendrait de mettre en évidence d´autres qualités des béliers mis en vente et qui concernent la croissance ou la reproduction.
Caroline Blanc, technicienne de la Chambre d´agriculture, insiste sur le fait « qu´il faudrait faire connaître les expérimentations réalisées au LTA des Vaseix et qui démontrent l´évolution positive apportée par l´introduction de bons béliers dans un élevage. »
Actuellement, l´engagement sanitaire du sélectionneur par rapport à l´acheteur, par le biais d´un billet de garantie, est envisagé.

Ovin Sélection 87 participera à la foire d´Assier en février et à une journée de formation au CFPPA de Bellac pour des jeunes en cours d´installation. En mars, sont programmées, la Foire de printemps et la présentation de races ovines à St Paul, et en avril, une vente en exploitations. En mai, l´association participe au Carrefour Génétique ovin à Bellac et en août à la foire aux agnelles de Mézières sur Issoire. A Brive, elle présentera des races ovines au Festival de l´élevage. Enfin, les dernières ventes de béliers seront effectuées à la Foire nationale aux reproducteurs en septembre à Bellac et par des ventes en exploitations.
Au Concours Général du Salon de l´Agriculture, plusieurs sélectionneurs de l´association présentent des animaux lors des concours de race et pour le Trophée Génétique ovin. Ce fut le cas en 2005 pour les élevages Bataille (Bleu du Maine), Diennet (race Suffolk)Eplefpa Les Vaseix (Mouton vendéen) Eplefpa Magnac Laval (race Rouge de l´Ouest et Inra 401).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre