Aller au contenu principal

L’astuce de Jean Crépellière, éleveur de 300 brebis Rouges de l’Ouest dans le Maine-et-Loire
« Une dérouleuse de grillage maison »

« J’ai toujours posé des clôtures en grillage. Avec mon grand-père d’abord quand j’étais adolescent puis avec mon père. Quand je me suis installé il y a quatre ans, j’ai repris une exploitation attenante et j’ai eu beaucoup de clôtures à refaire.

« Le poteau central maintient la pression »

J’ai alors bricolé une dérouleuse de grillage à l’aide de l’attelage trois points d’une vieille faneuse, quelques tubes et un disque de semoir. J’ai soudé un tube de chaque côté de l’attelage pour dérouler le grillage d’un côté ou de l’autre. J’y place dessus un autre tube sur lequel j’ai soudé le disque de semoir soudé. Cette bobine pivote sur son axe et reçoit le rouleau de grillage. Au milieu, j’ai soudé un tube central qui me sert tendre le grillage. En tout, ça m’a pris peut-être une heure pour tout souder.

200 mètres posés en une après-midi

J’ai déjà installé quatre kilomètres de grillages depuis mon installation. J’accroche la dérouleuse sur le tracteur et j’y place une bobine de grillage. Une fois l’extrémité du grillage fixée au poteau de départ, je déroule doucement le rouleau, à la vitesse de 4 à 5 km/h. Une fois les 100 mètres déroulés, je glisse le bout du grillage dans le poteau central puis je tends la clôture en avançant le tracteur. Ensuite, je fixe le grillage sur le poteau de châtaigner en plantant des cavaliers au marteau. C’est ce qui prend le plus de temps. Avec un poteau tous les trois mètres environ, il me faut une après-midi environ pour installer deux rouleaux de 100 mètres. Ça irait plus vite avec une cloueuse pneumatique. On pourrait aussi améliorer le système avec une crémaillère qui maintiendrait la tension du grillage lors du déroulement. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Maël Alric réussit à joindre ses deux passions : l’élevage de brebis et le sport de haut niveau. © La Cazotte
« Jeune éleveur de brebis laitières, je cours toujours vers mes rêves… »
Installé éleveur de brebis laitières depuis 2017 au sein du Gaec du Salze, Maël Alric, 30 ans, n’oublie pas son objectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre