Aller au contenu principal

Ovins
Une bergerie bois de 16 metres

Présentée récemment en Haute-Vienne, cette bergerie facilite le travail de l´éleveur grâce à deux passages latéraux. A zat-le-Ris, Guillaume Leroy, en Gaec avec sa mère depuis trois ans, désirait construire un bâtiment fonctionnel pour loger 400 brebis.


C´est fait désormais avec un bâtiment de 16 m de large, 40 m de long. "Cette largeur permet d´aménager deux couloirs latéraux. Il est plus aisé ainsi de surveiller et d´alimenter les cases d´agnelage. Mon travail est moins pénible, plus confortable et je gagne du temps".
Une bergerie fonctionnelle ©DR

Une bergerie fonctionnelle
Un couloir central de 3,50 m, ainsi que des passages d´homme latéraux de 1 mètre pour une distribution mécanisée du fourrage et de la paille (litière).
Spécialisé dans l´agnelage
Cette bergerie est avant tout dévolue à l´agnelage : "Cela m´évite de remonter et de démonter les aménagements intérieurs ce qui me fait encore gagner du temps" explique Guillaume Leroy. Cette largeur accrue nécessite plus de matériaux de construction et augmente le coût (56 404 euros), mais la facilité de travail est acquise et peut s´amortir par le gain de temps obtenu.
Le confort du bois
Pour Jean François Villelégier, technicien ovin de la Chambre d´agriculture, "le souci est d´utiliser le bois disponible dans la région". Et ce bois présente pour les bergeries des avantages. Il s´intègre bien au paysage : c´est un matériau léger, relativement souple, résistant mais surtout bien isolant et qui contribue à "pomper la condensation" du bâtiment. Cela se traduit par un confort accru pour les animaux mais aussi pour l´éleveur durant son travail.
"La largeur de 16 m permet un espace de vie suffisant pour les animaux en période d´agnelage. Avec les couloirs, l´accès pour les soins devient plus facile" note Jean François Villelégier. Elaboré avec les techniciens de la région limousine et du Massif Central, ce nouveau modèle de bergerie a nécessité l´utilisation de charpentes en bois plus solides. L´emploi de poutrelles en lamellé-collé renforce la tenue du bois pour des poutres de longue portée.



La charpente ©DR

La charpente
L´emploi de poutrelles en lamellé-collé renforce la tenue du bois pour des poutres de longue portée.
Les coûts
- Terrassement + quai : 37 500 F
- Evacuation eau : 18 500 F
- 16 m x 40 m : 240 000 F
charpente bois, bardage et portes bois
dont bardage 40 000 F
dont portes 40 000 F
- Maçonnerie : 53 000 F
semelle, dés, parpaings (entreprise)
- Béton : 22 000 F
auto-construction éleveur (fournitures)
- Electricité : 21 000 F
entreprise
- Bois intérieur : 4 075 F
auto-construction éleveur (fournitures)
- Abreuvoirs : 8 600 F
auto-construction éleveur (fournitures)
- Divers : 5 600 F
auto-construction éleveur (fournitures)

Total : 370 000 F

Pour 200 brebis logées qui se succèdent de septembre à mai ou pour 850 agnelages sur une campagne

Aide du plan ovin : 155 000 F
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Sacripant, Sifredi ou  Sauterelle ? © I. Heeren
2021 sera l’année des S
L’habitude de nommer ses animaux par une même lettre permet de connaître facilement leur millésime. Dans les petits troupeaux,…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre