Aller au contenu principal

Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agneaux de bergerie
Une alimentation couvrant les besoins et respectant les teneurs en azote

Qu´elle soit réalisée avec des granulés du commerce ou de l´aliment fermier, l´alimentation des agneaux de bergerie doit couvrir les besoins mais ne pas apporter trop d´azote.


Lors des Journées portes ouvertes de la station expérimentale de Carmejane*, Eric Pottier, de l´Institut de l´Elevage, a insisté sur la conduite alimentaire des agneaux en finition, sur le choix du concentré (granulé du commerce ou aliment fermier) et sur le niveau énergétique de la ration.

Respecter les teneurs en azote
Avec des céréales, il faut préférer la forme entière et rationner en finition.Lorsqu´on utilise un mélange fermier, les proportions de chaque constituant doivent avant tout répondre à la nécessité de couvrir les besoins. Au niveau énergétique, il n´y a pas de questions particulières concernant les apports puisque, d´un point de vue pratique et à l´exception de la fin d´engraissement où le rationnement présente différents intérêts techniques, les aliments sont distribués à volonté. Par contre, concernant l´azote, il y a lieu de respecter des teneurs. De façon simple, on peut distinguer deux périodes :
- jusqu´à 25 kg de poids vif : on utilise un aliment dosant 120 à 130 g de PDI/kg brut,
- au-delà, on peut diminuer les apports, 100 à 110 g de PDI suffisent (160 g de MAT).
Avec un aliment fermier, cette adaptation est relativement facile, puisqu´il suffit de diminuer la part de la source azotée dans l´aliment.
Dans tous les cas, augmenter les apports par rapport aux recommandations n´apportera rien en terme de qualité, mais conduira à un gaspillage d´azote.

Mode de distribution : rationner en finition
Les aliments peuvent être distribués à volonté ou rationnés quotidiennement. Le rationnement en finition, sur le dernier mois, est aujourd´hui la seule technique qui améliore la qualité des carcasses produites, couleur et tenue des gras de couverture. En limitant la vitesse de croissance, on limite également la propension de l´agneau à s´engraisser et donc le risque d´abattre les agneaux trop gras.
Contrairement à une idée reçue, cette technique ne modifie pas l´indice de consommation en concentré, seuls les besoins en foin sont accrus (multipliés par 3 par rapport à une conduite à volonté). Ce comportement entraîne une diminution du rendement carcasse, qu´il faut compenser par un poids d´abattage plus élevé sous peine de produire des carcasses plus légères.
Avant tout, la production d´un agneau de qualité au moindre coût passe par une conduite alimentaire de la brebis irréprochable qui permette d´obtenir des agneaux lourds à la naissance et une parfaite expression de son potentiel laitier.


* Cette Journée portes ouvertes à la Station expérimentale de Carmejane dans les Alpes de Haute Provence s´est déroulée en décembre dernier autour du thème "Comment engraisser à point les agneaux de bergerie afin qu´ils s´inscrivent dans une démarche de qualité ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
"Des rations minéralisées autour de la mise en lutte et de l’agnelage"
" Après cette période de sécheresse, il est particulièrement important d’ajouter des minéraux à la ration un mois avant la mise…
Vignette
Qu’est-ce que le réseau Agri-Sentinelles ?
« Le Réseau Agri-Sentinelles vise à accompagner les agriculteurs français en détresse à travers un réseau de volontaires formés…
Dix éleveurs bretons ont passé une semaine au Pays de Galles pour découvrir l’élevage à l’herbe, la sélection génétique et la mise en marché des agneaux. © C. Bernard
Des éleveurs bretons au Pays de Galles
Dix éleveurs bretons ont passé une semaine au Pays de Galles pour découvrir l’élevage à l’herbe, la sélection génétique et la…
Département 30 - Elevage ovin lait recherche salarié(e)
670/EMP/01 - Département 30 - Elevage ovin lait recherche salarié(e) à partir de janvier 2020, possibilité association. Tél. 06…
Marc Humeau, éleveur du Maine-et-Loire, Michèle Boudoin, présidente de la FNO, et Theo Gning, animatrice de la FNO ont échangé sur l’actualité ovine régionale, nationale et européenne. © D. Hardy
La FNO débute son tour des régions
En Bretagne, Pays de Loire puis dans toutes les régions, la Fédération nationale ovine échange avec les éleveurs sur la…
Sans surprise, le nombre de béliers par élevage varie selon la taille du troupeau. © Idele, Race de France, Inra
166 000 béliers très résistants
Publié par Idele, Inra et Race de France, le Recensement des béliers utilisés dans les élevages ovins français en 2017 compile…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7,6€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre