Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Brebis Est à laine Mérinos (2e p.)
Un succès grandissant grâce à ses qualités maternelles et à son confort de conduite

La brebis Est à laine Mérinos, rustique, maternelle, désaisonnée, s´adapte à tous les systèmes d´élevage. C´est la race idéale pour de nombreux croisements qui trouvent largement leur place dans le contexte ovin actuel.


Organisation de la sélection
Organisés en Flock-Book dès 1947, puis en UPRA en 1950 avec la création de la race Est à laine Mérinos, les éleveurs intègrent Génovin Service en 1999. En 2000, en partenariat avec les Chambres d´agriculture de Lorraine, l´Upra crée une structure technique locale. La mise en place et le suivi du programme de sélection reposent sur un technicien mis à disposition par la Chambre d´agriculture de Meurthe-et-Moselle. Aujourd´hui, l´Upra compte 7000 brebis dans 16 élevages répartis sur 5 départements de l´Est de la France.
Moyens mis en oeuvre
Dès l´origine, les éleveurs conduisent leur programme de sélection autour des qualités lainières et maternelles de la race. Le programme s´articule autour du contrôle de performances en ferme, de l´indexation, de la sélection sur ascendance, des qualifications et de l´inscription au Livre généalogique.
A partir des années 70, à la demande de la filière en cours d´organisation, les premières orientations bouchères du schéma de sélection sont prises. Le développement et la conformation deviennent des critères arrivant juste derrière les qualités maternelles et avant la laine. La sélection en ferme ne suffit plus.
Le Centre d´élevage de béliers est créé en 1981. Chaque année, il regroupe 50 à 60 des meilleurs jeunes béliers de la race. Ils sont issus d´accouplements raisonnés et sont destinés au renouvellement de la base et à la diffusion. Seuls les béliers passés par le CEL sont inscriptibles au livre généalogique et peuvent reproduire dans la base. Au CEL, les béliers sont conduits en bande et contrôlés. A l´issue de leur passage, ils sont notés et soumis à l´inscription.

En 1990, pour répondre à l´intérêt et à la demande grandissante d´agnelles de qualité, en partenariat avec la filière, se trouve créé un programme de production d´agnelles qualifiées en Lorraine : en race pure ou croisées avec des béliers Suffolk, Ile-de-France et Romanov (hybride à deux étages avec du Suffolk). Au travers d´un cahier des charges techniques et sanitaires strictes, chaque année, l´Upra produit des agnelles de qualité destinées au renouvellement, à l´accroissement ou à la création des élevages régionaux. Chaque année, la demande est forte et plus de 3000 agnelles sont ainsi produites et replacées : 1000 en renouvellement et 2000 vendues.
En 1999, la sélection sur ascendance et la diffusion du progrès génétique ayant montré leurs limites, l´Upra décide de créer son propre schéma de testage en s´appuyant sur la mise en place d´un programme d´inséminations. En collaboration avec le CIA de Verdilly, chaque année les meilleurs béliers du CEL sont mis en testage par insémination. Les béliers améliorateurs peuvent alors être utilisés en diffusion. Le programme d´insémination porte sur 600 à 700 IA réparties dans 9 élevages.

Depuis 2002, l´Upra Mérinos, comme les autres, à intégré en priorité, le programme de développement de la résistance à la tremblante. Après le typage initial de toutes les femelles et de tous les mâles de la base, chaque année les béliers du CEL et les agnelles de renouvellement le sont. Le critère résistance à la tremblante est pour l´instant devenu une priorité. Compte-tenu du faible effectif de brebis et de la faible fréquence allélique initiale, les progrès sont lents et il n´est pas facile de maintenir la même pression de sélection sur les critères d´élevage, tout en essayant de maintenir une bonne variabilité génétique.
Objectifs de sélection
Les moyens récemment mis en oeuvre doivent porter leurs fruits à moyen et long terme. Les objectifs principaux de sélection ne peuvent être changés. Après avoir intégré la maladie de la tremblante en développant une base large de résistance, les qualités maternelles et bouchères continueront à être la priorité de l´Upra : le maintien, voire le développement, du programme d´inséminations testage-diffusion reste la pièce maîtresse du schéma.
Pour la sélection bouchère, le rapprochement avec les éleveurs allemands apportera d´autres perspectives. Depuis longtemps, ils intègrent ces notions à leur schéma et, sous une forme qui reste à définir, il y a possibilité de collaboration.
La sélection sur la laine continuera à être faite au travers de l´élimination des mauvaises toisons à l´inscription et de la notation des béliers au CEL.
Dans un tout autre domaine, la race Est à laine Mérinos est associée au Conservatoire des sites lorrains et le Parc régional naturel de Lorraine pour des actions d´entretien et de réouverture de sites à valeur environnementale reconnue : pelouses calcaires, friches.
C´est un retour aux sources pour la race et l´Upra continuera à accompagner ces actions.
©D. R.

©D. R.

La race Est à laine Mérinos montre des aptitudes à l´élevage en race pure et en croisement ©prolificité 153 % ; âge première mise-bas 15-18 mois ; GMQ 10/30 simple 310 g, double 240 g. ©D. R.

En savoir plus
Upra Est à laine Mérinos, Génovin services, 149 rue de Bercy, 75592 Paris Cedex 12, Tél. 01 40 04 49 58, Fax : 01 40 04 51 61, e-mail : genovin @acta.asso.fr
Antenne régionale : Michel Colin, Chambre d´agriculture, 5 rue de la Vologne, 54524 Laxou cedex, Tél. 03 83 93 34 79, Fax : 03 83 93 34 00, e-mail : michel.colin @meurthe-et-moselle.chambagri.fr
Promotion de la Race : concours spécial annuel,dans le cadre de Stan Elevage 54300 Lunéville (3e week-end de septembre) ; vente annuelle de béliers : chaque année-1er vendredi de décembre -54210 Ville en Vermois (près de Nancy) ; vente d´agnelles : contact antenne régionale.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre