Aller au contenu principal

Inra
Un détecteur de chaleur en test chez un éleveur laitier

Dans le cadre du SIA, l'Inra avait aménagé son stand autour de l'agriculture du futur, pour présenter des travaux innovants.

© lgeffroy

Les petits ruminants aussi peuvent bénéficier de l'élevage de précision. Une équipe Inra de Montpellier présentait un détecteur automatisé des chaleurs, baptisé « détecteur alpha ». Un éleveur bio du bassin de Roquefort l'a testé l'an dernier pour suivre l'effet bélier sur son troupeau. Ce détecteur est constitué d'un harnais muni d'un boîtier et d'un lecteur de puce électronique. On le pose sur le bélier. Lorsque celui-ci chevauche une femelle, le lecteur lit la puce de celle-ci et les données sont enregistrées. Cela permet de connaître les brebis qui se laissent approcher par le mâle, donc celles qui sont en chaleur.

Jusqu'ici, la détection reposait sur l'observation visuelle de l'éleveur, ou éventuellement de marques laissées par un bélier, mais ces méthodes restaient imprécises. Cette technologie est le fruit d'un partenariat entre l'Inra, SupAgro et une entreprise du Gard, Wallace, spécialisée dans l'électronique. C'est une utilisation originale de l'identification. Mais ce qui est lu n'est pas au niveau de l'oreille, les chercheurs ont placé d'autres puces au niveau de la croupe.

Le boîtier a une autonomie de trois semaines et le relevé du contenu des détecteurs peut se faire à distance, jusqu'à 300 mètres. L'étude a montré que l'activité a surtout lieu la nuit. Si le système est couplé à une trieuse automatique, on pourrait séparer les brebis en chaleur des autres. Une des utilisations serait de faire de l'insémination artificielle chez des éleveurs en agriculture biologique, ou repérer les brebis qui ne sont pas pleines et qui reviennent donc en chaleur dans les troupeaux qui sont en insémination artificielle. L'échographie serait alors plus rapide puisqu'on saurait si une brebis est pleine en seulement 17 jours, le temps d'un cycle. Le travail serait simplifié.

Des expérimentations ont été menées au Merle en Provence-Alpes-Côte-d'Azur sur cette thématique avant de la reproduire chez un éleveur de l'Aveyron. Ce dispositif est breveté par l'Inra et SupAgro.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre