Aller au contenu principal

Inra
Un détecteur de chaleur en test chez un éleveur laitier

Dans le cadre du SIA, l'Inra avait aménagé son stand autour de l'agriculture du futur, pour présenter des travaux innovants.

© lgeffroy

Les petits ruminants aussi peuvent bénéficier de l'élevage de précision. Une équipe Inra de Montpellier présentait un détecteur automatisé des chaleurs, baptisé « détecteur alpha ». Un éleveur bio du bassin de Roquefort l'a testé l'an dernier pour suivre l'effet bélier sur son troupeau. Ce détecteur est constitué d'un harnais muni d'un boîtier et d'un lecteur de puce électronique. On le pose sur le bélier. Lorsque celui-ci chevauche une femelle, le lecteur lit la puce de celle-ci et les données sont enregistrées. Cela permet de connaître les brebis qui se laissent approcher par le mâle, donc celles qui sont en chaleur.

Jusqu'ici, la détection reposait sur l'observation visuelle de l'éleveur, ou éventuellement de marques laissées par un bélier, mais ces méthodes restaient imprécises. Cette technologie est le fruit d'un partenariat entre l'Inra, SupAgro et une entreprise du Gard, Wallace, spécialisée dans l'électronique. C'est une utilisation originale de l'identification. Mais ce qui est lu n'est pas au niveau de l'oreille, les chercheurs ont placé d'autres puces au niveau de la croupe.

Le boîtier a une autonomie de trois semaines et le relevé du contenu des détecteurs peut se faire à distance, jusqu'à 300 mètres. L'étude a montré que l'activité a surtout lieu la nuit. Si le système est couplé à une trieuse automatique, on pourrait séparer les brebis en chaleur des autres. Une des utilisations serait de faire de l'insémination artificielle chez des éleveurs en agriculture biologique, ou repérer les brebis qui ne sont pas pleines et qui reviennent donc en chaleur dans les troupeaux qui sont en insémination artificielle. L'échographie serait alors plus rapide puisqu'on saurait si une brebis est pleine en seulement 17 jours, le temps d'un cycle. Le travail serait simplifié.

Des expérimentations ont été menées au Merle en Provence-Alpes-Côte-d'Azur sur cette thématique avant de la reproduire chez un éleveur de l'Aveyron. Ce dispositif est breveté par l'Inra et SupAgro.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre