Aller au contenu principal

Un concours pour les races à petits effectifs

La race de brebis Sasi ardi avait gagné le premier prix en 2017. © C. Lebrun
La race de brebis Sasi ardi avait gagné le premier prix en 2017.
© C. Lebrun

Le prix national de l’agrobiodiversité animale aide chaque année éleveurs et associations à préserver des races d’animaux d’élevage à faible effectif. Pour le prix 2020, les candidatures sont à envoyer avant le 29 novembre. Soutenu par le laboratoire Ceva et la Fondation du patrimoine, ce prix récompense par une dotation de 10 000, 6 000 ou 4 000 euros les actions de préservation, de valorisation et d’éducation. « En gagnant le prix en 2017, nous avons réalisé plusieurs projets tels que la reconnaissance de la race de brebis Sasi ardi ou la création de la marque commerciale Sasiko, explique Jean Lassalle, éleveur dans les Pyrénées-Atlantiques. Il faut maintenant valoriser nos animaux. La brebis Sasi ne doit pas être considérée seulement comme une jolie bête utilisée sur une carte postale, il faut que les éleveurs puissent également en vivre. »

Informations et descriptions sur fondation-patrimoine.org

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre