Aller au contenu principal

Un bolus pour rétablir le statut en sélénium

Un bolus permet d’apporter du sélénium aux brebis qui sont à l’herbe sans concentré. Résultats d’expérience.

Ce petit cylindre de 48 g diffuse quotidiennement 0,4 mg de sélénium. © Ciirpo
Ce petit cylindre de 48 g diffuse quotidiennement 0,4 mg de sélénium.
© Ciirpo

Chez les agneaux, les carences en sélénium se manifestent notamment par des myopathies appelées le « raide de l’agneau ». Chez les brebis, des problèmes de délivrance restent un des principaux symptômes. Plusieurs études ont été réalisées ces dernières années afin de déterminer quelles sont les formes d’apport efficaces possibles sachant que les besoins d’une brebis en fin de gestation sont de l’ordre de 0,4 mg de sélénium par jour. La distribution quotidienne d’un complément minéral vitaminé au cours du dernier mois de gestation est une des solutions. Par contre, la forme buvable du sélénium en un seul apport en milieu de gestation n’apporte pas les résultats attendus.

Une activité biologique multipliée par cinq

Mais pour les brebis qui sont à l’herbe sans concentré, l’apport de sélénium par un complément minéral sous forme de granulés, poudre ou semoulette n’est pas possible. Le bolus peut alors être une solution. D’un coût d’environ deux euros par brebis, il diffuse plusieurs minéraux et oligo-éléments pendant plusieurs mois. Le bolus 24-7 Smartrace de la société britannique Agrimin Ltd (commercialisé en France par FranceOvi) vient d’être testé par le Ciirpo en partenariat avec le fabriquant. À partir du 4 novembre 2015, les taux de GPX (l’enzyme spécifique du sélénium) de deux lots de 25 brebis carencées en sélénium et nourries exclusivement avec de l’herbe ont été comparés, l’un d’entre eux ayant bénéficié du bolus. Alors que le lot qui n’a pas reçu le bolus est resté très carencé, le statut des brebis qui a bénéficié de cette supplémentation a été rétabli et s’est maintenu à un niveau élevé 120 jours après l’administration (595 unités internationales -UI- contre 125 UI pour un seuil de carence qui se situe à 200 UI). Sur les 48 brebis qui ont mis bas, le taux de prolificité est supérieur de 12 % dans le lot avec bolus. Cet écart de prolificité mérite toutefois d’être validé sur des effectifs plus importants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd al-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an dernier pourrait inspirer le déroulé de celui de cette année. © A. Villette
L’Aïd-el-Kébir se réinvente avec des drives ou des commandes groupées
L’Aïd-el-Kébir (ou Aïd-el-Adha) se tiendra aux alentours du lundi 19 juillet en 2021. Le contexte sanitaire particulier de l’an…
Une manipulation fluide des animaux permet de s’épargner physiquement.
[ Vidéo ] Comment manipuler les moutons
Comment attraper un mouton ? Le déplacer ? Ou l’asseoir ? Cette vidéo de la MSA répond à ces questions.
Grace à la convergence des aides, au paiement redistributif et au maintien de l’ICHN, les éleveurs de petits ruminants toucheraient en moyenne un peu plus d’aides de la PAC.
Les ovins/caprins plutôt gagnants dans la future PAC
Les derniers arbitrages du plan stratégique national semblent plutôt favorables aux ovins/caprins.
Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
L’hiver a été particulièrement meurtrier pour l’élevage de Christian et Guillaume Menut… © Menut
« Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une analyse de vulnérabilité »
↵ Christian Menut, 60 ans, éleveur ovin dans le Var « Harcelé par la prédation du loup, notre élevage ovin aura une…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre