Aller au contenu principal

Baie de Somme
Transhumance vers l´AOC pré-salé

Depuis 1996, c´est devenu une tradition, les moutons de la baie de Somme transhument vers le Crotoy. Nouveauté cette année, la volonté d´obtenir une AOC pour les agneaux de pré-salé.


Comme chaque année, depuis 1996 les habitants de Le Crotoy (Somme) voient passer sur la plage 2 500 brebis qui transhumant de la Maye au nord vers les Mollières, ces pâturages salés situés sur la baie.
Laurent Courtois, technicien ovin à l´EDE, le rappelle "en 1991, une association de 17 éleveurs a été créée. Ces éleveurs, par tradition, rassemblaient alors 4 000 brebis qui, du printemps à l´automne, pâturaient sous forme de troupeaux emmenés chacun par un berger".
Une chair de pré-salé
Sur le département de la Somme, on compte 23 000 brebis, 300 éleveurs, 3 filières et 4 races. Les filières sont connues : le groupement Agneau d´or, une association pour le développement des productions animales du pays de Somme et l´association des producteurs d´agneaux pré-salé de la baie de Somme.
les rues du Crotoy ©DR

les rues du Crotoy
Image paisible d´une transhumance nordique.

Les races sont l´Ile de France, le Texel, le Suffolk et la race Boulonnaise, race locale dotée d´un fort gabarit.
Le 29 septembre, les organisations agricoles de la Somme (Syndicat, groupement, association) montraient aux consommateurs ce qu´était la production ovine départementale et la qualité : traçabilité, alimentation, démonstration de tonte, démonstration du travail du chien étaient à l´ordre du jour.
De nombreux spectateurs étaient présents pour voir ensuite défiler le troupeau d´un millier de têtes sur la plage et dans la ville. "Ainsi, le consommateur se renseigne directement sur ce mouton à la chair de pré-salé" indique Laurent Courtois. Un jeu-concours permettait d´ailleurs de s´informer sur les conditions de production de ce mouton.
rencontre ©DR

rencontre
Des bergers, des brebis et des consommateurs.

Vers l´AOC
Après l´entretien des pâtures sur la baie de la Maye (mollières du Nord de la baie), les moutons pour la plupart de race Suffolk ou croisés reviennent en août après la grande marée pâturer sur le baie de Somme durant deux mois.
Sur les mollières, ils ingèrent le sel présent sur les plantes salicioles comme la Salicorne. L´association des producteurs d´agneaux de pré-salé de la baie de Somme envisage de réaliser le dépôt d´une demande d´AOC pour cet agneau Pré salé de la baie de Somme vendu sous la marque "Estran". Le gigot se commercialise surtout à Noël, en Picardie, dans le Pas de Calais et même dans les restaurants parisiens. "L´agneau demeure en pâture 4 à 8 mois et il se commercialise jusqu´au poids de 25 kilos de carcasse soit 6 à 10 mois d´âge. Il s´agit d´une viande mûre" indique Laurent Courtois.
En principe, la consommation de concentré se limite en moyenne à 70 kg par couple brebis et agneau. L´agneau est élevé en totalité à l´herbe ou bénéficie d´une finition durant trois semaines afin d´apporter un "ciré" au gras de carcasse avant l´abattage. Environ 2 000 agneaux se trouvent ainsi commercialisés. Le cahier des charges est en cours d´élaboration pour cette AOC et il sera établi par le Syndicat de défense des producteurs d´agneau de pré-salé de la baie de Somme et de l´Authie.
les aliments ©DR

les aliments
Ce que consomme l´agneau est expliqué aux citadins.
conduite de chien de troupeau ©DR

conduite de chien de troupeau
Non, les brebis n´iront pas à la pêche.
En pâture sur les mollières ©DR

En pâture sur les mollières
Le mouton y trouve des plantes salicicoles.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Garisse Tavernon a repris l'élevage à la suite de son père. Il valorise ses agneaux sous le label rouge Agneau du Bourbonnais.
J’ai fait le CS Ovin pour conforter ma reprise de l’exploitation familiale
Garisse Tavernon a repris l’exploitation de son père lors du départ à la retraite de celui-ci. Le CS ovin lui a permis de…
Les prairies sont bien souvent la première source de nourriture pour les brebis.
Les bons plans pour rénover les prairies pour ses ovins
Pour un éleveur de moutons l’entretien de ses prairies est aussi important que le soin apporté à ses brebis. Patrice Pierre,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
    Jean-Paul Béthencourt, éleveur de 600 brebis allaitantes dans le Pas-de-Calais. © B. Morel « La bergerie n’est pas conçue…
Les premières étapes de l'éducation du chiot sont les ordres de base, le bien et le mal; l'apprentissage de son nom...
Éducation de base du chiot et principes d’apprentissage
L’éducation d’un jeune chiot commence dès son arrivée. Elle consiste en l’apprentissage de son nom, de la notion du bien et du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre