Aller au contenu principal

Téovin, un outil informatique rénové pour le conseil en élevage ovin

Depuis quelques mois, les techniciens ovins peuvent s’appuyer sur un nouvel outil informatique pour la réalisation du conseil en élevage.

1L’ERGONOMIE ET LA PRÉSENTATION du logiciel ont été complétement revues, pour un meilleur confort d’utilisation.
1L’ERGONOMIE ET LA PRÉSENTATION du logiciel ont été complétement revues, pour un meilleur confort d’utilisation.
© Coop de France

La filière ovine a été l’une des premières à se doter dès 1993, d’un outil national informatisé d’analyse technico- économique pour accompagner la réalisation du conseil en élevage. Revers de la médaille, malgré quelques évolutions, il était devenu complétement obsolète d’un point de vue informatique. Actovi, association réunissant les structures régionales ovine, Coop de France et la FNO, a donc pris en 2012, en partenariat avec l’Institut de l’Elevage, la décision de rénover l’outil et le projet a été lancé en 2014 grâce au soutien financier de la CNE, France Agrimer, et Interbev Ovins. Après plusieurs mois de travail, une équipe(1) a proposé un nouvel outil rebaptisé Téovin.

Des fonctionnalités étendues

« La phase de développement informatique a été une aventure humaine de plusieurs mois, s’enthousiasme Bruno Esteveny, de la coopérative Aprovia, membre du groupe de travail. Téovin est un outil durable et que l’on pourra faire évoluer facilement. Son point fort c’est la centralisation des données, plus de fichier à envoyer par mail ! » Ce nouveau logiciel est organisé autour d‘une base centrale, accessible en mode connecté, via un site web, ou déconnectée, via une base locale qui fonctionne sur l’ordinateur sans connexion internet. Il permet de réaliser une analyse technico- économique structurée autour de trois niveaux de suivi: le bilan de production (BP) qui permet d’analyser la productivité du troupeau et ses composantes, le bilan technicoéconomique (BTE) qui calcule le solde sur coût alimentaire qui possède une bonne corrélation avec la marge brute, et la gestion technico- économique (GTE) qui permet d’obtenir la marge brute de l’atelier ovin. Téovin présente des fonctionnalités étendues par rapport à l’ancien logiciel BTE-GTE, facilitant son utilisation par les techniciens. La base de données est centralisée, et les données peuvent être sauvegardées en temps réel.

Une comparaison pluriannuelle des résultats

Les éditions éleveurs ont également été retravaillées pour permettre une comparaison pluriannuelle des résultats de l’élevage. De nouveaux indicateurs ont été introduits, sur l’autonomie alimentaire, et l’approche du coût de production avec une édition analysant les charges opérationnelles. Les données d’achats-vente et de reproduction peuvent aisément être importées dans le logiciel ce qui évite au technicien d’avoir à ressaisir ces informations. Enfin, il a intégré un module de valorisation collective autorisant des analyses de groupes allant de la petite région agricole jusqu’au niveau national.

 

(1) Equipe constituée de Coop de France et l’Institut de l’Elevage, Coop de France Limousin, les coopératives Aprovia, Capel, Copagno, Caveb ainsi que les chambres d’agriculture et coopératives de la région Lorraine ayant réalisé les premiers tests terrains de l’outil.

Des premiers retours terrains positifs

Les techniciens des régions Alsace, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Franche-Comté et Limousin ont été formés et utilisent déjà ce nouveau logiciel pour les bilans de la campagne 2014. Le déploiement dans les autres régions va s’échelonner tout au long de l’année 2015. « Par rapport au logiciel BTE-GTE, on retrouve les mêmes intitulés, la prise en main est facile, observe Dominique Candau, de la chambre d’agriculture des Vosges. Il est très intuitif et on passe aisément d’un élevage à un autre. Parmi les nouveautés, je retiens la nouvelle édition pluriannuelle qui permet de comparer les résultats sur plusieurs années, les icônes de raccourci sur la page d’accueil, la simplification du paramétrage. J’apprécie particulièrement de pouvoir faire une restitution immédiate à l’éleveur avec des résultats consolidés ». Il a déjà des propositions pour les futures évolutions : rendre encore plus conviviales et pédagogiques les éditions pour faciliter le transfert du conseil à l’éleveur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
 © Ton van Zantvoort
No way, un film sur la disparition progressive des bergers
No way plonge au cœur du combat obstiné de Stijn, un éleveur néerlandais prêt à tout pour garder son troupeau de 500 moutons…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre