Aller au contenu principal

Risque élevée de retour de la FCO

La fièvre catarrhale ovine est actuellement présente en Espagne, en Italie et dans les Balkans. L’Anses préconise un renforcement des mesures sanitaires pour réduire le risque d’introduction par les animaux vivants.

Dans un avis publié début mars, l’Anses juge « assez élevé à très élevé » le risque d'introduction de la fièvre catarrhale ovine depuis l'Espagne ou l’Italie. L’Espagne fait actuellement face à des foyers de FCO à sérotype 4 (409 cas en 2014 dans le sud du pays) et à sérotype 1 (7 cas). Selon l’agence, la maladie risquerait d’être introduite en 2015 par des ruminants domestiques venant d’Espagne, destinés à rejoindre un abattoir, un élevage (engraissement ou reproduction) ou une arène de combat. Cependant, les autorités sanitaires espagnoles semblent avoir pris la mesure du problème puisqu’ils ont imposé une vaccination obligatoire des bovins et ovins contre les deux sérotypes avant le 30 juin dans la zone réglementée. La France pourrait toutefois renforcer les mesures sanitaires lors d’échange d’animaux avec son voisin espagnol. Ces échanges faisaient jusqu’à maintenant l’objet d’accords bilatéraux simplifiant les procédures.

L’Italie fait quant à elle face à des foyers de FCO de type 1 dans le centre du pays mais aussi depuis peu à des cas de sérotype 4 dans le sud du pays. Pour limiter le risque lié à l’introduction de ruminants d’abattage, l’Anses préconise que les animaux en provenance des zones réglementés d’Espagne et d’Italie soit abattus près des frontières et « dans des zones à faible densité d’élevage de ruminants ».

Le risque d’introduction par la Corse reste faible

Bien que non étudiée dans l’avis de l’Anses, la progression du sérotype 4 dans les Balkans peut aussi inquiéter. Depuis l’apparition du premier cas en Grèce en mai 2014, plus de 6 000 cas ont été déclarés en cinq mois dans 11 pays. La vaccination, seul moyen efficace de lutte, n’est, semble-t-il, prévue que dans quelques pays comme la Croatie et la Bulgarie. Les culicoïdes porteurs du virus pourraient eux remonter rapidement vers le Nord-Est.

Après les épisodes d’infection dus aux sérotypes 8 puis 1 en 2006 et 2007, la France continentale est considérée indemne de FCO depuis décembre 2012. La Corse, quant à elle, reste une zone règlementée pour les sérotypes 1, 2, 4, 8 et 16 même si aucun cas de sérotype 1 n’a été signalé depuis mai 2014 grâce à une vaccination obligatoire de tous les ruminants. Avec l’analyse PCR de groupe actuellement pratiqué pour l’acheminement des animaux vers un abattoir de France continentale, le risque d’introduction de la FCO par la Corse est estimé comme « minime à extrêmement faible » par l’Anses. En arrêtant ces tests, le risque passerait à « très faible à faible ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre