Aller au contenu principal

Fromages de brebis
Renaissance du Pérail

Le petit fromage rond des Causses qui avait presque disparu, connaît un nouveau développement et vise l´AOC. Histoire d´un produit ressuscité et qui se porte bien.


Pratiquement abandonnée au pays des Causses qui l´a vu naître, la production de Pérail a été relancée par une poignée de producteurs fermiers dans les années 80. Aujourd´hui, avec près de 1100 tonnes produites, on assiste à une véritable renaissance du Pérail. Parent pauvre au pays du Roquefort, confiné aux laits de fins de lactation quand les laiteries arrêtaient leur collecte au début de l´été, le petit Pérail est en passe de devenir le deuxième fromage de brebis AOC de l´Aveyron et des régions avoisinantes.
Après avoir conquis son propre marché dans le monde des pâtes molles, affirmé sa notoriété et bénéficiant d´une organisation interprofessionnelle regroupant producteurs de lait, artisans et industriels, c´est donc à la naissance, puis à la construction d´une nouvelle filière fromagère, que l´on a assisté, à l´ombre tutélaire de la puissante filière roquefortaise.

De 400 tonnes en 1994, la production du Pérail atteint aujourd´hui 1086 tonnes valorisant près de 5 millions de litres de lait de brebis. Une production dominée par la Société des Caves qui en assure près de 80 % avec sa marque Lou Pérac, la société Papillon se plaçant comme deuxième intervenant industriel du secteur. Le reste des volumes est fabriqué par trois fromageries artisanales (Aliziers 50 t, Bergers du Larzac 40 t, Fedou 43 t) produisant au total 133 tonnes, auxquelles s´ajoutent neuf producteurs fermiers (18 t).
A l´origine de ce renouveau, une double évolution en parallèle : la fabrication du Pérail par les fromageries artisanales de la région dont certaines ont d´ailleurs été créées par des fromagers fermiers (par exemple celle des Aliziers constituée par Jean-François Dombre, ancien producteur fermier, aujourd´hui deuxième fabricant).

En parallèle à ces fabrications artisanales s´est développée une production industrielle à l´usine de Saint-Georges de Luzençon créée il y a une quinzaine d´années par la Société des Caves pour produire différents types de pâtes molles au lait de brebis et déclinées sous la marque Lou Pérac.
C´est en 1994 que les fabricants de Pérail ont pris l´initiative de se regrouper dans une association(1) afin de s´accorder sur des règles communes de qualité et obtenir une reconnaissance de leur fromage en appellation d´origine.
©D. R.

En marche vers l´AOC
Le succès naissant du Pérail, fromage non défini par la réglementation et dénomination non protégée, suscitait en effet de nombreuses copies dans d´autres régions, il devenait donc urgent d´organiser sa protection.
Dès 1996, une nouvelle étape était franchie au sein de l´Association avec la création d´un collège des producteurs de lait avec les collèges existants des fermiers d´une part et des artisans et industriels d´autre part, donnant ainsi un caractère véritablement interprofessionnel à l´association La dynamique collective de l´Association s´appuyant notamment sur la règle qui veut que les décisions soient prises à l´unanimité.
En janvier 1996 une demande de reconnaissance en AOC était adressée à l´Inao qui désignait une commission d´enquête pour instruire le dossier. Outre la délimitation d´une zone géographique de production, les débats ont notamment porté sur le type de fabrication dans la mesure où coexistent des fabrications à caractère présure et à caractère lactique ainsi que sur l´obligation ou non de pasteurisation du lait.

Le Pérail est actuellement défini par l´Association comme un petit fromage rond et plat fabriqué au lait de brebis entier, son poids est compris entre 80 et 200 g et son affinage est d´une durée de 11 jours au minimum.
Le cheminement vers l´AOC est nécessairement long, c´est pourquoi l´Association du Pérail a adopté un logo commun « Identité Pérail ». Cette marque collective apposée sur l´étiquette des fromages apporte un ensemble de garanties au consommateur avec le respect d´un cahier des charges commun et des contrôles de qualité.

(1) Association Pérail-CCI - 38, bd de l´Ayrolle 12100 Millau Tél. 05 65 59 59 59.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
Le traitement au goudron de pin permet de prolonger la durée de vie des clôtures.  © M. Harlet
Traiter l’extrémité des piquets pour des clôtures résistantes
« Pour augmenter la longévité de mes clôtures, je badigeonne les 80 premiers centimètres de mes piquets avec du goudron de pin…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Portail réussir
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Maël Alric réussit à joindre ses deux passions : l’élevage de brebis et le sport de haut niveau. © La Cazotte
« Jeune éleveur de brebis laitières, je cours toujours vers mes rêves… »
Installé éleveur de brebis laitières depuis 2017 au sein du Gaec du Salze, Maël Alric, 30 ans, n’oublie pas son objectif de…
Pour la vente en vrac, les étiquettes renseignant sur le prix doivent figurer à proximité des morceaux de viande. © L. Geffroy
Les règles à respecter pour vendre la viande d’agneau en direct
Pour tout producteur qui envisage de se lancer dans la vente directe, il y a des règles à connaître et à respecter.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre