Aller au contenu principal

La question à
Quels sont les avantages d’une organisation de producteurs non commerciale ?

Frank Dieny, président de l’OPNC Ciel d’Azur, région PACA © A. Villette
Frank Dieny, président de l’OPNC Ciel d’Azur, région PACA
© A. Villette

« Actuellement, 11 organisations de producteurs non commerciales (OPNC) comptent un peu moins de 10 % de l’effectif français de brebis allaitantes. C’est une autre forme d’organisation collective où l’éleveur reçoit directement le paiement de l’aval. Contrairement aux idées reçues, elles ne sont pas forcément liées à des marchés et une grosse part des volumes est liée à une contractualisation tripartite entre les éleveurs, l’organisation et l’aval. L’OPNC s’engage à organiser l’apport d’un certain volume global avec un étalement collectif de la production. L’éleveur s’engage à apporter au moins 70 % de sa production à trois chevillards du collège acheteur. En contrepartie, l’aval garanti un certain niveau de prix.

Pour adhérer à une OPNC, nous demandons un droit d’entrée et une cotisation annuelle. Mais contrairement à une OP commerciale, nous ne demandons pas à l’éleveur d’investir dans du capital social. Les OPNC sont aussi souvent de tailles plus modestes que les coopératives, ce qui peut faciliter l’échange entre éleveurs et créer de l’émulation pour progresser dans son élevage. Comme les coopératives, les OPNC offrent des services à leurs adhérents comme l’achat groupé de béliers ou de matériels, le conseil technique, ou la réalisation des déclarations PAC comme cela se fait à l’association Ciel d’Azur. L’éleveur n’a pas l’obligation d’apporter tous ses agneaux et il peut continuer à vendre localement à des bouchers par exemple. Mais le fait de pouvoir choisir entre trois opérateurs pour vendre ses agneaux le contraint à s’impliquer beaucoup plus dans la commercialisation. Des OPNC sont d’ailleurs présentes aussi sur certains marchés. Cela laisse la place à de la concurrence et crée une saine dynamique commerciale. Je pense à ce titre qu’il faudrait au moins une OPNC par région même si le seuil de reconnaissance par le ministère est trop haut, avec un minimum de 40 000 agneaux et 50 éleveurs, pour créer une OPNC de toutes pièces.

La diversité d’OP, commerciale et non commerciale, permet d’aller recruter parmi les éleveurs non organisés car chacun peut trouver une formule qui s’adapte à ses besoins. Représentées au sein de la FNO, les OPNC sont également très impliquées dans les signes officiels de qualité ou dans la dynamique de la filière ovine. À la manière d’Elvea en production bovine, nous aimerions aller plus loin sur la structuration nationale en travaillant sur des contrats types et des cartes de service semblable. »

Des éleveurs qui s’investissent dans la commercialisation

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Si la plupart des randonneurs se montrent respectueux du travail des bergers, certains échanges peuvent être tendus lorsque les brebis se font dispersées ou que les chiens sont aux abois. © B. Morel
" Vis ma vie de berger "
Joseph Boussion, alias Carnet de Berger sur Facebook, s’est donné pour mission de faire connaître la vie en estive aux…
La balle installée, il ne reste plus qu’à couper les filets pour la dérouler. © F. Mariaud
« Un tire-balle pour quad »
« Avant je déroulais les balles à la main pour assurer le complément de fourrage de mes brebis en pâture l’hiver. Maintenant,…
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les produits agricoles et alimentaires. Le texte reprend des mesures votées en octobre 2018 dans la loi Alimentation (Egalim).
Les mots "saucisse" et "steak" réservés à la viande
La loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires renforce l'étiquetage sur l'origine…
Les équipements de contention sont trop mal adaptés aux contraintes du parage des onglons. © DR
Parage des onglons : peut (beaucoup) mieux faire
Dans le cadre d’Am’TravOvin, des ergonomes ont observé des chantiers de parage des onglons pour proposer des repères permettant d…
Le drone, la télécommande et les deux batteries de rechange pèsent un kilo et peuvent être facilement mis dans le sac ou une grande poche. © N. Schneidermann
Un drone pour garder les brebis
Depuis l’an dernier, Nicolas Schneidermann se sert d’un drone pour rabattre ses brebis et surveiller son troupeau. Il milite pour…
Une partie du bureau de la FNO était rassemblée devant la Maison nationale des éleveurs (Paris) le lendemain de l’assemblée générale. De gauche à droite : Claude Font, Brigitte Singla, Jean-Roch Lemoine, Michèle Boudoin, Patrick Soury et Jérôme Redoulés.
Le nouveau bureau de la Fédération nationale ovine
La FNO a élu son bureau national le 21 septembre 2020 en plaçant à sa tête un binôme féminin avec Michèle Boudoin, réélue comme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre