Aller au contenu principal

Compostage
Quelles règles pour le stockage au champ ?

Composter en andain suppose de pouvoir stocker le fumier au champ. Cette pratique est soumise à plusieurs conditions.


Le fumier doit être compact, pailleux, tenir en tas et se manipuler à la fourche du tracteur. Toutes les litières accumulées (après deux mois sous les animaux), ainsi que les fumiers de raclage (après deux mois sous plate-forme d´égouttage), dont le niveau de paillage est supérieur à 4 kilos par UGB et par jour, entrent dans cette catégorie, hormis les mélanges de produits (litière + raclage non pailleux).
Le tas doit respecter les distances vis-à-vis des points d´eau (35 mètres), des habitations (100 mètres) et des baignades (200 mètres). Les parcellaes inondables, ou de fortes pentes sur lesquelles l´épandage est interdit, ne doivent pas être utilisées à cette fin. Le tas doit changer d´emplacement chaque année même s´il est fait sur la même parcelle. Les sols perméables doivent être évités, dans ce cas le fumier sera déposé sur un lit de végétaux absorbants.

La durée maximale de dépôt est de dix mois au niveau national.

En savoir plus
Fédération départementale des Cuma du Puy-de-Dôme.
Tél. 04 73 44 45 22
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

La Ferme Aozteia a déjà fait parrainer toutes ses brebis.
Adopte une brebis avec le site crowdfarming.com
Le site CrowdFarming.com propose d’adopter une brebis, une chèvre, un pied de vigne, un arbre ou une vache. Ce site d’origine…
C'est juste avant la mise à l'herbe qu'il est le plus intéressant de traiter brebis et agnelles car lorsque la météo est encore humide, la pression parasitaire au pâturage est très forte. © B. Morel
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Enfin les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les parasites…
Sacripant, Sifredi ou  Sauterelle ? © I. Heeren
2021 sera l’année des S
L’habitude de nommer ses animaux par une même lettre permet de connaître facilement leur millésime. Dans les petits troupeaux,…
Georges Ferté change ses brebis de parc environ tous les trois jours. © A. Peucelle
« J'ai diversifié les grandes cultures avec des moutons pour pérenniser l'exploitation »
Installé en 2002 sur une ferme de grandes cultures, Georges Ferté se heurte aux évolutions de la PAC ainsi qu’à un système…
Les panneaux photovoltaïques permettent à l'herbe de continuer sa pousse même en été et pourvoient les brebis en ombre. © E. Mortelmans
Des surfaces additionnelles grâce à l’agrivoltaïsme
Emmanuel Mortelmans bénéficie de surfaces de pâturage additionnelles pour ses brebis grâce à la centrale photovoltaïque proche de…
Cindy Simon, 25 ans, est à la tête d’une exploitation de polyculture élevage de 139 hectares. © A. Peucelle
Je cherche à améliorer les performances du troupeau 
Dès son arrivée sur l’exploitation familiale en 2016, Cindy Simon, à Bonnet dans la Meuse, a cherché à moderniser l’atelier ovin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre