Aller au contenu principal

Alimentation des moutons
Pour limiter les risques, le pâturage hivernal en pratique

En hiver, les parcours peuvent apporter un supplément de nourriture très précieux, à la fois en qualité et en quantité. Cependant, pour répondre aux besoins des animaux, certaines précautions sont nécessaires. En voici l´essentiel.


Prévoir des sécurités
Les sécurités sont importantes pour faire face aux aléas climatiques pouvant empêcher le pâturage totalement ou partiellement. Elles concernent les surfaces additionnelles (parcours de sécurité) et les stocks de fourrages. Cette sécurité en fourrages peut être estimée pour un hiver à 10 % des besoins totaux des brebis en entretien et 30 % pour des brebis en fin de gestation (résultats moyens des suivis). En cas d´intempéries, un minimum d´abri est nécessaire. Que ce soit en bergerie ou sur parcours, il faut prévoir un endroit propre et accessible à tous les animaux.

Des parcours bien exposés
Le pâturage hivernal ne peut se faire que sur des surfaces relativement bien exposées (dégel ou fonte de la neige plus rapide). Concernant la végétation, elle doit être de qualité et abondante surtout pour les brebis en fin de gestation. Les brebis peuvent pâturer le report sur pied riche en cellulose sans problème particulier. Il semble préférable de faire pâturer ces parcours hivernaux une seule fois dans l´année. D´après les suivis, il faut compter de 150 à 200 ha de parcours pour passer un hiver avec un troupeau de 300 brebis.

Adapter le pâturage
La pratique du pâturage en « tri » permet aux brebis de choisir les espèces les plus appétentes des parcours et de composer ainsi une ration suffisamment riche pour limiter les pertes d´état corporel en hiver. Cette pratique est conseillée avec les lots de brebis aux besoins plus importants, généralement en fin de gestation. La pratique du « raclage » permet d´exercer une pression de pâturage plus importante. Les espèces les plus appétentes sont consommées en priorité mais les autres espèces sont également pâturées. On privilégiera le raclage pour les animaux en entretien.

Organiser une gestion des surfaces
Il est important de mettre en place une gestion pluriannuelle des parcours afin d´assurer la pérennité de la ressource et la maîtrise de l´embroussaillement. La conduite en deux lots peut être très complémentaire pour la gestion des surfaces. En effet, l´éleveur ne peut exercer une forte pression au pâturage avec un lot de brebis à fort besoin. Par contre, la gestion des surfaces peut être réalisée par un lot de brebis en entretien.

Veiller à la charge de travail
Le gardiennage peut-être très contraignant en temps de travail si la conduite des animaux se fait en plusieurs lots. Les parcs clôturés s´imposent comme la solution la plus économe en travail, mais ils posent les questions d´accès au foncier, de multi-usage et du coût de l´équipement.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Pâtre.

Les plus lus

Le parc complet est vendu 6 900 euros auquel s’ajoutent mille euros de transport. © G. Josien
Un parc de tri complet à moins de 8 000 euros
Le parc de tri mobile Sheepeze est composé de 15 claies, d’un couloir de contention et d’une porte de tri. Les claies de 2,5 à 3…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
« La profession a été contrainte et forcée d’abandonner ses ambitions pour l’aide ovine »
Après plus d’un an de travail et de consensus, l’ambitieux projet porté par la FNO pour la prochaine PAC s’est fait plombé par l’…
Les surfaces ravagées par les incendies dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, du Var et du Vaucluse ont diminué significativement ces dernières années.  © Saiho/Pixabay
Les troupeaux ovins, premiers pompiers de la forêt méditerranéenne
En pâturant les coupe-feu, les brebis facilitent le travail des pompiers. Mais les troupeaux doivent aussi avoir accès à l’eau, à…
La contrainte du loup revêt de multiples aspects, qui ont pour point commun de causer du stress et de la fatigue mentale à l'éleveur. © A. Chrétien
Éleveurs vs loups : du stress et du dégoût
La MRE Paca et Idele publient un recueil de témoignages d’éleveurs confrontés à la prédation du loup au quotidien.
L'enrubannage permet de faire son stock de fourrage dès le printemps.
L’enrubannage en ovin expliqué par le Ciirpo
L’enrubannage peut, dans certains systèmes fourragers, être une solution pour faire du stock au printemps qui sera distribué en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre