Aller au contenu principal

Le guide du chien de troupeau
L’étape cruciale de la mise au troupeau ovin du jeune chien

La mise au troupeau est par définition le moment où l’on va mettre le jeune chien en contact, ou plutôt, en proximité avec les animaux de la ferme qu’il sera amené à devoir manipuler.

La mise au troupeau du jeune chien doit être un événement encadré et doit être prise au sérieux. C'est elle qui va conditionner le rapport entre le chien et les moutons.
La mise au troupeau du jeune chien doit être un événement encadré et doit être prise au sérieux. C'est elle qui va conditionner le rapport entre le chien et les moutons.
© DR

 

 
Antoine Brimboeuf, éleveur ovin et président de l'AFBC. © DR
« La mise au troupeau est par définition le moment où l’on va mettre le jeune chien en contact, ou plutôt, en proximité avec les animaux de la ferme qu’il sera amené à devoir manipuler.

 

Cela doit être un « acte fondateur » et non quelque chose qui s’est passé, « on ne sait plus trop quand », ni trop comment !

Beaucoup d’éleveurs qui découvrent le border collie pensent qu’il est bénéfique d’emmener le jeune chien au quotidien à la bergerie ou pour faire la tournée. Ce réflexe est rarement profitable, et représente statistiquement la principale source d’échec parmi les chiens en manque de volonté. L’instinct du troupeau est assimilé chez le border collie à un instinct de prédation, gage de motivation pour le travail.

Si un jeune chien voit trop souvent des moutons sans être en action ou en interaction avec, il risque de ne plus les considérer comme des proies et ne plus s’y intéresser. C’est ce que l’on recherche avec les patous en les faisant vivre dès leur naissance dans la bergerie.

À l’inverse un jeune chien très motivé, et dont le dressage n’est pas suffisamment avancé, échappe facilement au contrôle de son maître pour aller mettre la pagaille dans le troupeau, ce qui lui vaut a minima une réprimande, là où il vaudrait mieux encourager ses motivations.

Des animaux calmes et un enclos circulaire

La mise au troupeau doit donc être organisée, avec des animaux très calmes, idéalement dans un enclos circulaire dit de dressage, où quelques moutons seront enfermés et autour duquel on pourra laisser le chien circuler sans risque d’éclatement du lot, ni de morsure.

Pour son installation, il suffit 30 à 50 mètres de grillage et une quinzaine de piquets. Pour les brebis habituées à la clôture électrique, un filet fait parfaitement l’affaire.

Courir plus vite que les brebis

Concernant le moment de cette mise au troupeau, il existe plusieurs écoles. Certains préconisent d’attendre d’être capable de maîtriser le chien dans toutes les situations avec un « stop » infaillible, d’autres autoriseront une mise au troupeau plus précoce mais dans un dispositif sécurisé, décrit ci-dessus. Le fait d’avoir un bon rappel en toute situation, semble un bon compromis. Il est également préférable que le chien soit capable de courir plus vite que les animaux qu’il a à manipuler.

Dans un premier temps, il faut considérer son chien comme un « encercleur/rabatteur ». La découverte du troupeau dans l’enclos va encourager ces mouvements réflexes, la personne qui dresse étant à l’intérieur et le chien à l’extérieur, afin notamment que le chien ne prenne pas l’habitude de passer entre les moutons et son maître.

On recherchera un positionnement du chien à l’opposé du troupeau, qui développera les prédispositions de celui-ci à travailler pour son maître et sous son contrôle, notamment parce qu’il lui fera face. »

Les plus lus

Elisa Morel : « Très attachée au massif vosgien, le cédant m’accompagne dans la reprise de l’exploitation, en me laissant libre sur les choix de conduite à venir. »
"Je suis accompagnée par le cédant dans la reprise de l’exploitation ovine"
Elisa Morel, 23 ans, en stage pré-installation au sein de sa future exploitation, est tombée sous le charme de la race Hampshire…
Les associés du Gaec Gwenn Ha Du, dans l'Ain, ont le souci de valoriser au mieux les surfaces en herbe par un système 100 % basé sur le pâturage.
Un système ovin économique en argent et en temps de travail
Dans l’Ain, Guillaume Diquélou a mis sur pied un élevage ovin basé sur la valorisation de l’herbe et la réduction du temps de…
Damien Fraysse, 33 ans, se félicite de l'orientation prise par le Gaec. L'atelier laitier permettra à la sœur de celui-ci de s'installer en 2023.
Des brebis allaitantes aux laitières pour gagner plus
Francis et Damien sont les deux associés du Gaec Fraysse des Camps dans le Lot. Le père et le fils ont fait le pari, il y a deux…
Les 300 brebis de Pierre Orcière disposent d'une ration totalement issue de la production de l'exploitation.
« J’améliore mes conditions de travail, de la vie du sol à l’agneau fini »
Pierre Orcière est éleveur en Ardèche. Après de nombreux changements sur sa ferme, il élève aujourd’hui des agneaux de bergerie,…
La brouette distributrice est tirée par un moteur de tondeuse à gazon et la roue arrière, mobile et centrale, permet de la diriger facilement.
Une brouette automotrice distributrice
Dans le Pas-de-Calais, Jean-Paul Béthencourt a mis au point une brouette à moteur pour distribuer le grains à sa troupe ovine en…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Vers une réduction de statut de protection du loup
  Depuis 1992, les loups sont de retour en France. Les conséquences sur les activités d’élevage et la ruralité sont nombreuses et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre