Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Conservatoires d´espaces
L´espace naturel est bien préservé par le mouton

Les Conservatoires d´espaces naturels protègent des milieux naturels, par acquisition, puis en les entretenant.

© Pâtre


Il existe 30 Conservatoires répartis sur tout le territoire français : un dans chaque région, ainsi que 8 Conservatoires départementaux. Pour entretenir les milieux ouverts (prairies et côteaux), c´est tout naturellement qu´ils ont privilégié le recours au pâturage. Il permet de maintenir l´intérêt écologique de certains milieux tout en garantissant une insertion dans le tissu économique local.

 

 

L´éleveur et le Conservatoire s´accordent sur un cahier des charges pour gérer le pâturage. ©DR ©DR


Entretenir les zones humides ou les landes
Pour le réseau des Conservatoires, l´entretien des sites par le pâturage tient une place importante, puisque 12 000 hectares de prairies humides ou sèches sont pâturées, dont un tiers par des moutons. Les terrains concernés correspondent à des milieux ouverts, parfois sur de grandes surfaces comme en bord de fleuve ou sur des terrains militaires, mais aussi sur des surfaces plus réduites comme sur les sites de côteaux. Il est également fait appel au pâturage ovin sur d´autres milieux comme les zones humides ou landes.
Au fil des années, les Conservatoires se sont également impliqués dans la sauvegarde de races ovines menacées ou à faible effectif, en partenariats étroit avec des représentants de la filière ovine et des organismes spécialisés. En effet, certains Conservatoires ont leur propre troupeau pour faire pâturer des sites isolés d´un élevage.


La collaboration avec des éleveurs locaux est privilégiée, car ils sont souvent déjà présents sur les sites ou à proximité. La gestion du site est basée sur un cahier des charges, élaboré conjointement entre le Conservatoire et l´éleveur. Il définit les préconisations de gestion à mettre oeuvre : taux de chargement, période d´intervention, et aménagements annexes. Lorsque le site nécessite un débroussaillement préalable, le Conservatoire peut faire intervenir son équipe technique.
Allier élevage et préservation des milieux naturels
Les Conservatoires sont aux côtés des éleveurs depuis une trentaine d´années, en recherchant une collaboration en bonne intelligence, où chacune des parties trouvera son intérêt. L´essentiel étant d´allier l´activité d´élevage avec la préservation des milieux naturels les plus fragiles.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre